mardi 17 avril 2018

Les intentions de l'urbaniste



Revenons ce soir sur l'article posté sur le site YelloPark :

3 questions à Dominique Perrault

On y parle de cité-jardin : 

" Il y aura des logements conçus comme des maisons en bande, ouverts sur des jardins, mais pas seulement. La hauteur du bâti sera variéeet créera des liens et des gradations d’échelle avec les éléments architecturaux du site et de ses environs."

"Il faut trouver la densité juste, le bon rapport entre les bâtiments et entre les espaces construits et les vides paysagers. Des logements intermédiaires, de deux à trois étages, sont ainsi préconisés au contact des zones pavillonnairesA proximité immédiate du stade et le long de la rocade au contraire, la densité et les hauteurs seront importantes à très importantes, pour répondre à la monumentalité de l’équipementet dialoguer avec les éléments hauts du territoire, comme par exemple les tours du quartier de la Halvêque"

On y parle également des accès : 
"Nous souhaitons également valoriser le site, le désenclaver, multiplier ses accès." avec comme réponse: "Nous proposons la création d’une passerelle au-dessus du périphérique, un meilleur accès depuis la station de tram et la création d’une grande place centrale qui permette de fédérer la vie de quartier"



Résultat visible sur cette image : un projet très massif, des cubes de béton, une tour rectangulaire un stade très très massif "monumental". Où est la transition douce, la gradation au contact de la zone pavillonnaire à l'Ouest "Ranzay". On parle de dialogue entre les hauteurs importantes du projet et les éléments haut du territoire mais on ne voit même plus les tours de la Halvêque, écrasées par le gigantisme de ce projet. Mais puisqu'il faut construire ce nouveau stade tout en continuant d'exploiter l'ancien, pas le choix, les habitants du Ranzay seront sacrifiés, pas moyen de construire ailleurs. On passera donc d'habitations de 7-8 m de haut à un stade de 50m et une tour de 120m où est la gradation ? Les intentions étaient louables mais la réalité financière prend le dessus, il faut caser ce projet coûte que coûte et surtout dégager suffisamment de rentabilité sur la partie logements pour offrir ce "bel écrin" au FC Nantes. La Beaujoire était construite du bon côté, avec une bande de verdure pour séparer les habitations à l'est du stade et les parkings (certes pas du plus bel effet) à l'ouest.

Mais la Beaujoire ne convient plus au FC Nantes alors rasons ce stade, il faut des logements alors profitons-en pour s'en servir et financer ce stade, indispensable au club nantais. Pourtant ce soir, jour de match, ce vieux stade (34 ans) est plein, 35 000 spectateurs ... mais le FC Nantes ne joue pas ... 

Bravo Les Herbiers !

Et n'oubliez pas la pétition !






Aucun commentaire:

Publier un commentaire