vendredi 16 septembre 2022

A L'HEURE OU L'URBANISME S'EMBALLE": IMAGINEZ UN JOUR!

 

           En echo à cet article: 

           https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/crise-climatique/tribune-a-l-heure-ou-le-                  climat-s-emballe-des-journalistes-lancent-une-charte-pour-un-traitement-mediatique-a-la-                      hauteur-de-l-urgence-ecologique_5337202.html?fbclid=IwAR0TSI4SnTsK4qoCJv1R-                          WEro9vqWS-Q5zgyEWvUVx_8K_rzse5Z-vb99oY

 

                                                                    Marsauderie 2022 Nantes

Imaginez un jour.

Un traitement urbanistique à la hauteur des enjeux écologiques. 
Considérer chaque consommation d'espace naturel comme destructrice et inclure dans la balance des décisions l'intérêt d'usage vs l'intérêt de l'existant pour les générations futures. 
Être transparent sur les financements, les bénéfices attendus pour la population et ceux des financiers.. 
Imposer l'implication réelle des éluEs avec les habitantEs dans les décisions d'aménagements. C'est à dire imposer dans les programmes de campagne les orientations des SCOT PADD et PLU. 
Suivre à la lettre l'esprit de la règle d or environnementale: Éviter Réduire Compenser. 
Créer un délit pénal pour les violations des règles d'urbanisme dès que les villes ont les moyens financiers d'employer des techniciens indépendants d une logique marchande. 
Cela afin de diminuer drastiquement les autorisations d'abattage d arbres ou destruction de zone de ressource ( zone humide, bois, prairie, talus, bosquet...) et les risques de permis de construire "illégaux" ou douteux. 
Interdire le saucissonnage des permis de construire pour passer sous les radars de certaines obligations. 
Sanctionner pénalement les publicités mensongères et notamment les visuels de vente des projets immobiliers. 
Interdire les dépôts de Permis de Construire pendant les périodes de congés. 
Imposer une obligation d'état des lieux des îlots de chaleur. 
Exiger un bilan faune, flore, espèces protégées quelque soit la surface. 
Imposer l obligation d une étude d' impact sur les températures estivales liées aux projets d'aménagement et aux projets immobiliers. 
Interdire les PLU datant de plus 3 ans ou imposer leur réécriture aux vues des évolutions du climat comme par exemple les réglementations d'aout 2021 Climat et Résilience...

jeudi 11 août 2022

RETOUR PLUM - MODIFICATIONS N°1 DU 22 JUILLET 2022 - En bref

 

Bonjour à toutes et à tous.

Nous attendions avec impatience les résultats de l'enquête publique suite aux propositions de "modification N°1" du PLUM...... Après une longue recherche sur le site de NM, puis sur Google .... Nous avons fini par trouver le rapport, ainsi que l'avis et les conclusions de la commission (daté du 22/07/2022) caché dans les milliards d'informations sur Google..... 

Quelle étrange façon de NM de communiquer avec ses citoyens !!!

Puis de nouveau, après une longue recherche sur le site de NM, finalement nous avons trouvé la communication de NM à ce sujet avec les deux rapports : https://metropole.nantes.fr/.../rapports-conclusions...

https://metropole.nantes.fr/.../PLUm_MODIF1_RAPPORT...

https://metropole.nantes.fr/.../PLUm_MODIF1_CONCLUSIONS...

 En très bref  :

-Tour Saupin: "circuler il n'y a rien à voir", la commission ne se prononce pas car le projet rentre dans le cadre de l'ancien PLUM

-656 observations soit 1/3 ne rentrent pas dans le champ d'application du PLUM rev 1: c'est énorme

-Nos inquiétudes communes sont bien stipulées dans les conclusions mais n'ont aucunes valeurs de contraintes

-PARIDIS, comme Yellopark, un projet 100% privé donc RAS, pas de ZAC

-OAP Beaujoire 1 zone Carrefour et Société Général: nous avons réussi à évoquer le respect des zones de reculs entre les futurs bâtiments et habitations existantes - réponses NM "en cours de réflexion", comme PARIDIS, initiative 100% privée, pas de ZAC

-Halvêque, actuelle maison de quartier: L ARALB avait demandé le maintien de la zone NL au lieu de UMb  + PARIDIS maintien des zones vertes existantes : Bien noté dans le rapport mais suite à nos observations NM ne répond pas du tout !

-On y apprend que la biodiversité sur NM est préservée!! Parcequ'on ne touche pas aux zones Natura 2000; abstraction est faite de Babinière avec le CETEX, La Chapelle sur Erdre bourg, Bd de la Beaujoire, le PUP Paridis, le bout des Landes, le Gesvres...etc etc

-Renforcement de la nature en ville par la création de zone EBC "Espaces Boisées Classés" et de EPP "Espaces Paysagés Protégés" à surveiller car nous n'avons pas d'informations

 -On y apprend que les acteurs publics ont pu mettre des remarques et observations durant la concertation et que cela ne permet pas aux publics d'en être informé. Cela étonne la commission et ils ont raison, c'est quand même intriguant.

-On s’aperçoit que les rencontres physiques avec les commissaires enquêteurs sont primordiales puisque les remarques y sont largement développées par écrit

-En ce qui concerne le Bd de la Beaujoire, NM a refusé de réduire les hauteurs des futures constructions sous prétexte de polarité du quartier !!!

-Pas de changement graphiques des zones côté Beaujoire, en clair NM s'autorise à détruire une grande partie des bois côté Bd de la Beaujoire le long du tramway classée zone US  (lieux de cultes), constructions en lien avec le sport ? : hauteur 19 ml et derrière la future maison de quartier: zone UMB pénétrant dans les bois !! Cela fait parti des éléments déjà actés dans l'ancien PLUM ajoutés en toute opacité après l'abandon de Yellopark.

Pour nous c'est plutôt un coup de pouce aux promoteurs pour détruire notre cadre de vie !!..... Voir page 63 et 64/100.

Ne laissons pas NM poursuivre la destruction des arbres existants sur Nantes Erdre et ailleurs dans la métropole.

A suivre... 

 


 

samedi 25 juin 2022

LE 2 JUILLET 2022 A 10H00 - UN ATELIER A LA MAISON DE QUARTIER DE LA HALVEQUE

  VENEZ NOUS VOIR POUR NOUS AIDER A ÉTOFFER UN DÉPLIANT DÉDIÉ AU QUARTIER

Ce dépliant a pour ambition de montrer tout ce qu'on peut faire de gratuits, de sympas, seulE ou en famille tout autour du stade. Cela sera utile aux nouveaux arrivantEs mais aussi à celles et ceux qui résident ici depuis longtemps :

  • Lieux naturels (Découvrir la faune, la flore),

  • Lieux de partage,

  • Lieux remarquables,

  • Lieux pour jardiner,

  • Lieux pour composter,

  • Lieux pour jouer,

  • Lieux pour se cultiver,

  • Lieux pour se restaurer,

  • Lieux pour pique-niquer,

  • Lieux pour faire du sport,

  • Lieux de patrimoine, de mémoire... Etc... Et tout ce que chacun pourra apporter comme infos.


 

LA PROPNADE #4 "Par -2°C, par temps de pluie et par même par 40°C"

 
Il faisait très chaud samedi 18 juin, 19°c de plus que ce samedi 25 juin. Beaucoup de gens se sont désistés à cause des températures caniculaires, le barbecue a été annulé. Nous souhaitions annuler la balade et puis finalement on a réussi à remplir plusieurs sacs en 2 heures malgré notre nombre :). 
 La Propnade, c'est du sport :), la nature doit être protégée en ville, gardons nos ilots de fraicheur propre ! 

Grand merci aux participantEs !!!


 

DES BLOCS DE PIERRE COULES DANS DU BETON A LA PLACE DES HAIES VEGETALISEES - STOP !!!

 Un sentiment largement partagé dans le quartier.

"Nous sommes consternés par les travaux de la ville de Nantes le long de la route de St Joseph. 

Ils coupent la verdure pour faire couler du béton à la frontière des parkings pour empêcher des voitures de passer.
 
Nous sommes gênés par le fait de couper de la verdure après la canicule qu’on vient d’avoir et surtout par le fait qu’on est une mairie soit disant écolo. "
 
 
 

 
 

samedi 2 avril 2022

Cinéma des Perrières à la Chapelle sur erdre - Le projet a été modifié, le bois parait préservé et la zone humide protégée :)

 

  
 
 
 

Babinière, la prairie et la zone humide du Gesvres avant sa destruction partielle pour le Cetex.

Proche du Creps et des travaux hors normes sur le périphérique tout proche, le massacre de la nature continu dans le secteur. Présence de biches, de renards, de chiroptères, d'oiseaux, de reptiles, de sangliers, de lapins, d'écureuils, d'espèces protégées voir menacées. Des chênes plusieurs fois centenaires. 

La nature en ville tant vantée par Nantes Métropole est là. On va pouvoir en créer un paquet d'oasis de biodiversité et de bienpensance pour "compenser" la destruction, façon puzzle, de la zone humide.

Dans le fameux "eviter " réduire " "compenser", le choix de l'évitement n'a pas été la priorité, ni la réduction, que dire de la compensation véritable miroir aux alouettes.

 





 

samedi 19 mars 2022

CETEX NANTES BABINIERE - Nos avis déposés le 20 mars 2022

 

Nantes, le 16 mars 2022


Madame la commissaire enquêtrice.


Dans ses statuts l'Association des Riverains et Amis de La Beaujoire (ARALB) décrit agir pour la qualité de vie des quartiers qui composent Nantes Erdre, ainsi que sur les aménagements qui influencent cette qualité de vie. Le projet de connexion des lignes de tramway 1 et 2 impactera le quotidien des habitants. C’est pourquoi nos adhérents ont souhaité s’intéresser aux projets liés à cette connexion. L'ARALB a par exemple participé à une balade urbaine en mai 2019 organisé par NANTES METROPOLE autour de ce projet.


Nous souhaitons d'abord remercier la SEMITAN qui a joué son rôle dans sa délégation de maîtrise d'ouvrage et a correctement informé les parties intéressées.


Voici les observations et propositions des adhérents de l'ARALB :


Observation n°1 : concernant les impacts sur l'environnement du projet de CETEX


Nous rejoignons les commentaires de la MRAe et du CNPF pays de la Loire. Nous constatons la destruction de zones naturelles et forestières de haute valeur. Les arguments techniques donnés par la SEMITAN sur la longueur des nouveaux véhicules rendent cohérente l'argumentation technique. Notons au passage que Nantes Métropole a fait ce choix de rames de plus grande longueur au détriment d'autres optimisations techniques pour une même capacité de transport. Ainsi l’évitement évoquer dans la démarche Eviter Réduire Compenser (ERC selon l’article L.122-3 du code de l’environnement) ne semble pas avoir été retenue.


Nous notons aussi sur le projet de CETEX que la densité des bâtiments proposé par AIA Architectes (architectes mandataire) n'est pas économe en surface imperméabilisée. Clairement, elle utilise une grande surface pour ne pas dire toute la surface disponible !


Nos adhérents s’interrogent sur l’impact en cas de fortes pluies et les risques d’inondations engendrée par de telles surfaces imperméabilisées ; et sur l’impact carbone avec la destruction d’une zone humide, celle-ci fixant le carbone et faisant office de zone tampon en cas de fortes pluies.


Ainsi l'aspect réduction de l'impact nous semble mal considéré par ce projet.


Nous constatons que le projet de CETEX est apparu tardivement dans les démarches de consultations liées à la mobilité.


Nous nous interrogeons aussi sur les aspects cumulatifs des aménagements récents sur cette zone : échangeur routier et construction du CREPS.


Les compensations environnementales liées aux travaux d’aménagement de cette zone apparaissent ainsi sous dimensionnées.


Proposition n°1 :

Nos adhérents souhaitent une compensation plus forte que celle détaillée dans la concertation comme par exemple :

-Préciser clairement où et quand vont être reconstitués les habitats détruits et la flore

-Rendre publique et communiquer sur cette compensation (Quel organisme publique va contrôler cette compensation, quels sont les modalités de cette compensation, quels risques juridiques en cas de non-respect des obligations légales pour les contrevenants ?)

-Ajout de crapauducs dans d'autres endroits ou autres aménagement favorisant le maintien de la biodiversité en ville

-Financement de panneaux d'informations claires et accessibles indiquant les lieux de compensations

-Indiquer les lieux de compensations sur une application par exemple comme https://www.cartoquartiers.fr/


Proposition n°2 :

Les aires de remisages des rames pourraient être davantage exploitées en hauteur pour limiter notamment l'emprise au sol des bâtiments. Il en est de même pour le siège social, le bâtiment administratif et l'extension des P+R.


Proposition n°3 :

Nous proposons que le projet augmente ses compensations environnementales et prenne en compte les points soulevés par la MRAe et par exemple en mettant en place un réel corridor est ouest.


Proposition n°4 :

Nous proposons le rétablissement de la continuité écologique au sein des bassins hydrographiques.


Proposition n°5 :

Aux vues des destructions environnementales liées à la phase 2 du projet, nous pensons que les impacts environnementaux de la phase 3 doivent inclurent les pertes liées aux projets C et D de cette phase.


Proposition n°6 :

L'ARALB souhaite que la famille de tracés évitant le Gesvres soit retenue.


Observation n°2 : Raccordement des lignes 1 & 2 du tramway

Les bénéfices détaillés pour le bilan carbone décrivent les gains liés aux déplacements entre la zone du petit port vers la Haluchère jusqu'à la gare SNCF. Mais nous constatons que le raccordement des lignes n'est pas planifié. Ainsi il nous semble que les bénéfices environnementaux de ce projet ne seront pas réalisés et que cet argument ne peut être retenu.


Pour autant les habitants et usagés de ces zones et transports réclament depuis longtemps cette connexion. Nous rappelons que Nantes Métropole souhaite générer les équipements simultanément à la densification. Hors la zone Nantes Erdre est la partie de la ville avec le plus de projets d'habitations et de surfaces commerciales.


Proposition n°7 :

L'ARALB souhaite que le raccordement des lignes 1 et 2 soit prioritaire dans le plan de développement des transports.


Observation n°3 : Risque d’encombrement du périphérique

Nous attirons l'attention sur la porte 40 du périphérique, l'augmentation des passages de tramway et tram-train sont en « compétition » avec les flux automobiles, piétons, vélos et bus à cadences rapides. Nous n'avons pas eu de réponse à cette question lors de nos participations aux consultations.  Nous attirons l'attention des décideurs sur ce sujet qui pourra aggraver les temps de parcours et les risques liés aux encombrements sur la N844 et sur la route de Saint Joseph. 


Proposition n°8 :

L'ARALB souhaite que l'impact de l'augmentation de la fréquence de passage des tramways et tram-train au niveau de la porte 40 soit qualifiée et inclue dans le projet de connexion des lignes 1 et 2. Avec ces informations l'infrastructure de cette zone pourra être réellement discutée avec les usagers et les habitants.


Observation n°4 : Liaison Navibus Babinière Beaujoire

Les adhérents de l'ARALB ont en mémoire le souhait de Nantes Métropole, lors du projet Yellopark de maîtriser les flux de voitures lors des événements au stade et au parc des expositions. Les infrastructures prévues à la Babinière ont été présentées dans ce cadre. Il était question d’une liaison fluviale pour se rendre au stade de la Beaujoire et au palais des expositions.


Proposition n°9 :

L'ARALB souhaiterait que la SEMITAN et Nantes Métropole communiquent sur l'utilisation de ces investissements pour limiter les flux de voitures lors des événements cités.


Observation n°5 : Traitement des eaux de ruissellement des parkings

« La protection des eaux et la lutte contre toute pollution par déversements, écoulements, rejets, dépôts directs ou indirects de matières de toute nature et plus généralement par tout fait susceptible de provoquer ou d'accroître la dégradation des eaux en modifiant leurs caractéristiques physiques, chimiques, biologiques ou bactériologiques, qu'il s'agisse des eaux superficielles, souterraines ou des eaux de la mer dans la limite des eaux territoriales ».


Dans les documents de consultation il est indiqué que le maître d'œuvre confirme que les eaux du CETX seront traitées. Est-ce que cette information vaut aussi pour les eaux de ruissellement de l'aire de stationnement de tram et des voitures ?


Observation n°6 : Incidences liées aux risques d’inondations sur les mobilités

« De la conservation et du libre écoulement des eaux et de la protection contre les inondations »Dans les documents de consultation il est indiqué que les inondations du point bas de la chaussée au niveau de la porte 39 ne seront pas impactés. Nous nous posons aussi cette question et nous souhaiterions connaître les détails de cette affirmation. En effet, les enjeux de ces épisodes d'inondation sont énormes pour les habitants. Chaque inondation du périphérique se traduit par une augmentation exponentielle des temps de parcours des usagers impliquant pour beaucoup d'entre eux de renoncer à des déplacements dans la zone Nantes Erdre. Seuls persistent les modalité piéton, cycle, tramway au mieux les temps de parcours usuels pour rejoindre par exemple la clinique Bretéché ou le commissariat sis à Waldeck Rousseau sont multipliés par 5. Une impossibilité de réaliser des déplacements avec les bus empruntant ce segment de périphérique. Lorsque ces déplacements ont pour finalité le retour à domicile ou de récupérer les enfants dans les crèches, les impacts ne sont plus quantifiables.


Proposition n°10 :

Lancer simultanément le projet de connexions afin de limiter l'impact des inondations du périphérique avec un tramway insensible à ce risque sur ce parcours.



Nous vous remercions Madame pour la considération que vous porterez à ces observations et propositions lors de votre traitement de l'enquête publique. 


Nous sommes bien entendu à votre disposition.


Nicolas Boulery

Président de l'ARALB



 


 

La réponse à notre lettre ouverte (en espérant que cela soit suffisamment lisible) - N'hésitez pas à donner vos impressions


 Un article était censé paraitre dans la presse avant le printemps, ce dernier n'a pas été publié au dernier moment, extrait:

"Nous constatons que la densification, qui n'a jamais été mise en débat, reste au cœur des réunions de quartiers partout dans Nantes ; pourtant nos élus esquivent toujours.

Les concertations citoyennes ont permis d’avancer sur le terrain de la démocratie locale; il reste cependant beaucoup de chemins à parcourir ; beaucoup de personnes présentes aux concertations au champs de manœuvre ou pour la maison de quartier nous ont fait part de leurs déceptions.

La future bibliothèque serait plus petite que l’ancienne avec plus de monde, logique ? Qu’avez vous projeter de construire en lieu et place de l’ancienne maison de quartier ? Les salles de sport sont elles suffisantes ? Avez vous envisagés les accès à la mosquée proche su stade ? Où iront jouer les enfants des 1400 nouveaux habitants rue Ouche buron ? Nous avons 3 quartiers prioritaires dans le secteur, ceci ne risque t il pas de dégrader la situation actuelle ? Allez vous mettre en valeur le monument aux morts pour la liberté des Batignolles ? PUP PARIDIS, pourquoi 30000 m² de bureaux quand des milliers de m² de bureaux sont vacants ? Allons nous enfin dé bitumer les parkings de la Beaujoire ? Quid de la pollution de l’air avec tout ce trafic routier ? Pourquoi n'y a t il aucun registre public concernant les compensations environnementales ? Comment sont "compensés" les milliers d'arbres coupés dans la métropole ? Etc, etc...

Nous avons aussi le sentiment que la stratégie développée par Nantes Métropole et certains acteurs de la promotion immobilière consiste à saucissonner les projets en des dizaines de petits projets afin qu’ils passent sous les radars de certaines obligations … Cette stratégie n’est pas souhaitable.

 

La lettre est ici: https://blog.grinpark.fr/; elle fait suite à la dernière réunion de quartier NANTES ERDRE et des échanges sur les réseaux sociaux."

dimanche 13 février 2022

Lettre ouverte à Madame Piau - Adjointe de quartier NANTES ERDRE - Déléguée au logement - Le 13 février 2022

Lettre ouverte à Madame Piau élue de quartier en réponse à plusieurs messages adressés à l’ARALB les 5 et 13 février 2022 sur un réseau social.

 

Madame l'adjoint de quartier,

Oui nous avons des attentes envers les élus qui nous représentent. Nous avons bien pris note de votre commentaire sur la dernière réunion de quartiers et sur les prochains ateliers.

Oui nous entendons votre remarque sur la participation des citoyens lors de réunions que vous nommez "ateliers de participants".

Et nous vous confirmons que des adhérents ainsi que des membres actifs à l'ARALB sont présents !

Nous avons pris le temps pour vous répondre afin de questionner à nouveau ces adhérents qui ont souhaité s'investir sur différents projets. 

Malheureusement nos adhérents nous ont décrit l'impossibilité factuelle de s'investir dans ce format de réunion. 

Pourquoi ? Car les retours unanimes décrivent des réunions d'informations sur des projets très avancés.

Oui il est important d'informer mais l'ARALB pense qu’après tant d'années d'expérimentation de démarches participatives celles-ci doivent être plus performantes. Savons-nous quelle proportion des remarques des habitants sont prises en compte ? Nantes se vante à juste titre de faire participer sur plein de sujets et nous sommes convaincus que c'est la bonne voix ne serait-ce pour l'illustrer la réflexion sur le long terme. 

Mais par ailleurs nous constatons que sur l'aménagement les élus se réservent le droit de réfléchir seuls ! Pourquoi ? En quoi est-ce que l'aménagement est moins à même d'impacter la qualité de vie des habitants que la gestion du grand âge, la 5G ou le tramway ?

Quels sont les enjeux qui animent les élus ? Pourquoi des élus pensent que les habitants ne sont pas légitimes ou incapables d'avoir un avis sur les constructions dans leurs quartiers ?

Est-ce que toutes les associations du CRI (Collectif des Riverains Résolus et Irrités regroupant une douzaine d’associations de quartier à Nantes et alentours) par exemple sont considérées comme des nuisances ? Si oui quelles nuisances apportent ces associations ?

L'ARALB


 Madame l'adjoint de quartier,

Nous n’avons pas participé au plan patrimoine et paysage du quartier Nantes Erdre en 2019. Nous vous rappelons que nous étions pris dans le fiasco que vous connaissez et qui fut abandonné en février 2019. ll nous a fallu du temps pour digérer ce traumatisme et rebondir, vous pouvez consulter notre blog https://blog.grinpark.fr/ sur lequel figure bon nombre d’informations.

Nous prenons note que d’autres « plan » de ce type vont voir le jour, en attente de plus de précisions.

Concernant les 15 lieux à réinventer, l’initiative est louable, cependant elle nous questionne sur les nombreux autres lieux qui ne sont pas à réinventer mais à hyperdensifier sans que ne soit réellement étudiés les besoins des habitants actuels et futurs: OUCHE BURON/MARSAUDERIES/BD DE LA BEAUJOIRE/ BATIGNOLLES... etc

Nous constatons que la densification, qui n'a jamais été mise en débat, reste au cœur des réunions de quartiers partout dans Nantes ; pourtant nos élus esquivent toujours.

Nous en avons assez de consacrer du temps à devoir choisir entre des pare terres de fleurs quand c'est tout notre quotidien, des zones humides entières qui sont livrées aux intérêts économiques. On ne peut pas considérer que les bureaux du PUP Paridis ou encore le cinéma multiplex de la chapelle sur Erdre répondent au mal logement...

Nous rappelons que les habitants sont les spécialistes de leur quartier en tant que maître d’usage. La densification urbaine, si elle n’est pas bâti conjointement avec les habitants, complétée par une densification égale du végétale, d’une nature vivante, de lieux à vivre en commun, d’espaces de jeu...etc ne permettra jamais d’atteindre l’objectif visé, à savoir améliorer la qualité de vivre (Qualité d’air, mobilité douce, îlots de fraîcheur, accès aux services et petits commerces de proximité…).

Au sujet des ateliers de réflexion de quartier, nous nous félicitons du respect de la loi pour les grands aménagements. Nous rappelons ici qu’il s’agit d’ une obligation légale minimale, tout projet d’aménagement, sauf erreur, est un projet collectif qui doit inclure un conseil citoyen (loi n° 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine, dite « loi Lamy »)

Les concertations citoyennes ont permis d’avancer sur le terrain de la démocratie locale; il reste cependant beaucoup de chemins à parcourir ; beaucoup de personnes présentes aux concertations au champs de manœuvre ou pour la maison de quartier nous ont fait part de leurs déceptions.

La future bibliothèque serait plus petite que l’ancienne avec plus de monde, logique ? Qu’avez vous projeté de construire en lieu et place de l’ancienne maison de quartier ? Les salles de sport sont elles suffisantes ? Avez vous envisagé les accès à la mosquée proche su stade ? Où iront jouer les enfants des 1400 nouveaux habitants rue Ouche buron ? Nous avons 3 quartiers prioritaires dans le secteur, ceci ne risque t il pas de dégrader la situation actuelle ? Allez vous mettre en valeur le monument aux morts pour la liberté des Batignolles ? PUP PARIDIS, pourquoi 30000 m² de bureaux quand des milliers de m² de bureaux sont vacants ? Allons nous enfin dé bitumer les parkings de la Beaujoire ? Quid de la pollution de l’air avec tout ce trafic routier ? Pourquoi n'y a t il aucun registre public concernant les compensations environnementales ? Comment sont "compensés" les milliers d'arbres coupés dans la métropole ? Etc, etc...

Nous avons aussi le sentiment que la stratégie développée par Nantes Métropole et certains acteurs de la promotion immobilière consiste à saucissonner les projets en des dizaines de petits projets afin qu’ils passent sous les radars de certaines obligations … Cette stratégie n’est pas souhaitable.

Nous avons beaucoup de questions et peu d’espace pour dialoguer réellement, nous savons la charge de travail des élus, nous interpellons à travers nos échanges la METROPOLE pour demander de lancer rapidement une concertation globale dans notre quartier et que cesse l'opacité dans la fabrique de la ville.

L’ARALB