dimanche 9 mai 2021

NOUVELLE MAISON DE QUARTIER BEAUJOIRE - HOMMAGE A ANNICK VIDAL

 



Nantes, le Dimanche 9 mai 2021

Objet : Hommage à Annick Vidal



Au nom de l’Association des Riverains et Amis de La Beaujoire.



A l’attention de Mme Rolland, maire de la ville de Nantes.



Nous aimerions rendre hommage à Mme Annick Vidal qui a consacré sa vie à aider les autres et notamment à l’amélioration du bien-être dans notre quartier « La Beaujoire ».

Ses convictions et sa détermination l’ont amené à créer la Fédération des Amis de l’Erdre, la préservation de l’Environnement était une de ses priorités. Aujourd’hui son action profite encore à tous les amoureux des belles balades aux bords de l’Erdre.

La défense de la mémoire ouvrière avec la création de l’association Batignolles Retrouvailles. De la maison en planche en mémoire des cités en bois (Barattes, Halvêque, Ranzay) aux fêtes de quartier de la Saint Jean sur l’ancienne route de Saint Joseph, elle s’investissait toujours à fond pour l’intérêt commun. Elle fut aussi Présidente durant 4 ans de l’Association Syndicale Autorisée du Ranzay (ASA).

Elle aimait transmettre aux jeunes générations, aux nouveaux habitants ; elle aimait dialoguer, rire, elle nous faisait voyager dans le temps avec ses souvenirs de locomotives PACIFIC qu’on construisait aux Batignolles.

Sa vie politique engagée, son dynamisme, son charisme, demeure dans toutes les mémoires de celles et ceux qui l’ont croisé, elle incarnait la fierté ouvrière, elle qui vécut à la Halvêque dans les cités laborieuses et fières où se mêlait l’odeur de pain noir avec les roses pompons.

Lors de notre vie associative de nombreux adhérents ont découvert ce personnage et se retrouvent dans les ambitions portées par Annick Vidal. Nous pensons que de nombreux nantais et nantaises adhèrent à ces ambitions. C’est pour tout cela, que notre association demande que la nouvelle Maison de Quartier soit nommée « Annick Vidal » en reconnaissance de sa mémoire.

Ceci est d’autant plus important à nos yeux, que nos quartiers changent, les nouveaux habitants doivent connaître l’histoire des lieux où ils résident pour mieux se l’approprier.

Cordialement

Association des Riverains et Amis de la Beaujoire

Avec la cosignature des associations :

ASL des Floralies / Gare à la Beaujoire / Castors de l'Erdre

Copie Mme Piau / Mme Bassani

dimanche 2 mai 2021

AMIS DE LA CONFLUENCE ERDRE LOIRE

 Nous relayons l'adresse du blog de l'association des "Amis de la Confluence Erdre Loire" constituée "face au danger de défiguration du site de l'ilot Saupin"

 


 

dimanche 11 avril 2021

Courrier adressé aux écoles d’urbanisme & architectures Section "Ville et Territoire" Mardi 6 avril 2021

Courrier adressé aux écoles d’urbanisme & architectures Section "Ville et Territoire" 

Mardi 6 avril 2021 


« L'ARALB est une jeune association qui fonctionne depuis 4 années. Ses statuts portent sur la qualité de vie des quartiers de Nantes Erdre.


L'ARALB sollicite une assistance à la maîtrise d'usage (AMU) portant non pas sur un bâtiment ou un ensemble de bâtiments mais sur une zone large et bien connue; les pourtours du stade de la Beaujoire à Nantes.


Le but de cette AMU*: 

Que les propositions de l'ARALB soient effectivement discutées avec Nantes Métropole (NM) et la ville de Nantes. 


Les objectifs sont déclinés ainsi :

  • Établir un livrable décrivant un aménagement techniquement et légalement réalisable pour le communiquer à NM et la ville de Nantes. Cette proposition pourrait s'appuyer  entre autres sur les différents travaux regroupant les perceptions des riverains et usagers de cette zone ainsi que leurs besoins et envies.

  • Permettre aux adhérents de l'ARALB de s'approprier par l'expérimentation les bases d'une maîtrise d'usage.

 

L'ARALB est consciente que l'initiative ne vient pas de l'aménageur mais bien de citoyens, riverains, habitants et usagers d'une zone. L'ARALB pense néanmoins que cette initiative permettra une augmentation des compétences des différentes parties prenantes. Nous pensons que vos étudiants pourraient y trouver un terrain de développement utile à leurs futurs exercices.

 

Qu'est ce qui motive cette demande?

 

Lors de discussions, échanges et efforts pour participer activement à la vie de leurs quartiers, les membres de l'Association des Riverains et Amis de la Beaujoire constatent que l'aménagement des quartiers Nantes Erdre interdit en pratique une réelle participation des habitants et usagers. Ainsi l'ARALB est empêchée d'agir comme l'envisage ses statuts. Voici les mécanismes auxquels se confrontent les adhérents.

 •  Le fractionnement.

Les habitudes de morcellement des autorisations à bâtir. Chaque projet pris individuellement peut paraître raisonnable pour les observateurs. Mais pour les quartiers Nantes Erdre une densification importante est en cours sur des zones qui jusqu'à il y a peu bénéficiaient de potentielles parcelles d'aération. Actuellement l'urbanisation de Nantes Erdre se fait essentiellement par une compilation de remplissages de toutes les zones "non bâties".

•  Les calendriers.

Toutes nos démarches pour influencer l'aménagement de notre lieu de vie sont systématiquement retoquées au prétexte que nos propositions, revendications portent sur des zones pour lesquelles les décisions ont été prises depuis longtemps. En même temps, notre association et d'autres constatent qu'il est extrêmement difficile d'être sollicité pour des réflexions sur des aménagements futurs. Ainsi nous, habitants et usagers des quartiers Nantes Erdre, sommes pris en tenaille entre des décisions soit disant impossibles à repenser et des réflexions sur les futurs aménagements dont la publicité est inaccessible aux quidams et semble réservée à quelques professionnels.

•  La complexité

Le PLUm et autres documents régissant les aménagements sont normalement disponibles. Mais il existe une quantité impressionnantes de règlements dont l'objectif est d'appliquer la politique nationale et locale d'aménagement. Ce fonctionnement se révèle simplement inaccessible pour les personnes ne disposant pas nécessairement de compétences ou de disponibilité ad hoc. Ainsi l'ARALB et d'autres associations d'habitants affirment ne pas être mis en mesure de comprendre et donc d'anticiper l'impact des aménagements décidés par les autorités. L'ARALB peut confirmer que rien n'est fait pour rendre réellement intelligible ces politiques d'aménagement. Les modernes démarches participatives fréquemment misent en avant semblent manquer leur cible.

•  La communication

Nous notons aussi que notre association n'a pas les moyens d'être entendue faute de capacité de communication qui permette de questionner l'opinion publique.  La ville et la métropole mobilisent pourtant  de nombreux moyens de communication. Ces derniers ne laissent pas l'opportunité à des idées diverses de s'exprimer. Cela s'explique notamment parce que les opinions contradictoires ne peuvent simplement pas se construire vu les éléments ci-dessus. Par ailleurs, les communications sont pour l'essentiel des informations descendantes relatives à des projets consolidés et ne pouvant plus être légalement questionnés. »

*AMU, sa mission : “permettre de favoriser l'appropriation des occupants vis-à-vis du processus constructif et de l'Espace, et de concilier durablement confort, sobriété et qualité dans les projets par une réponse plurielle à de nouvelles façons d'habiter"


https://www.reseau-amu.fr/publications : « Livre blanc AMU »

 

PROPNADE #2 BEAUJOIRE en bref...

 

Merci à toutes et tous pour ce second nettoyage de quartier BEAUJOIRE. Pluie et covid n'auront pas empêchés une quinzaine de personnes bénévoles d'être au rdv ! La nature respire un peu même si derrière le stade le travail est d'une autre ampleur et reste à faire par les services de la Ville de Nantes !!

Beaucoup d'attentes des riverains, secteurs Ouche Buron, Halvêque, Port Boyer, Bêle, Saint Joseph de Porterie, Bretonnière, Ranzay.... etc

mardi 30 mars 2021

CONTROVERSE – 30 MARS 2021 DU YELLOPARK A LA CARTE SENSIBLE RENCONTRE AVEC DES ETUDIANTES ET ETUDIANTS URBANISTES

 

CONTROVERSE – 30 MARS 2021

DU YELLOPARK A LA CARTE SENSIBLE

RENCONTRE AVEC DES ETUDIANTES ET ETUDIANTS URBANISTES

(Notes)

C’est le moment où de jeunes urbanistes rencontrent des riverains pour comprendre l’histoire d’un fiasco.

Introduction :

YELLOPARK découverte dans la presse en septembre 2017.

Un projet construit avec un promoteur inconnu : REALITE, un président de club de foot, et un maître d’ouvrage caché NANTES METROPOLE.

Le projet : Destruction du très jeune stade de la Beaujoire, construction d’un nouveau stade en limite d’une zone inscrite : la vallée de l’Erdre. 3000 logements sur 23 hectares d’espaces publics dont 9 hectares d’espaces verts.

Au palais des expositions est organisé une rencontre pour faire connaître le projet aux riverains.

Ce jour-là des dizaines de cars de CRS sont garés le long de la rue des pays de la Loire car déjà quelques supporters s’étaient réunis.

On tombe des nus. Le ciel nous est tombé sur la tête. Une météorite est arrivée sans prévenir.

Le projet a été préparé en secret depuis 2016, il s’appelle le « Colisée », Rome, un projet antique, l’Empire romain…Quel orgueil !

Présentation d’un calendrier, que tout soit prêt pour la coupe du monde de rugby de 2023, les JO 2024.

Un « nouveau cœur pour la Beaujoire », la communication est au cœur du projet.

Il n’y a pas d’alternative. Ça nous rappelle les années libérales Thatcher.

Nantes Est est la zone la moins dense de Nantes, l’attractivité est le maître mot, la région accueille 6 à 8000 habitants de plus chaque année, c’est la compétition entre les métropoles. Il faut bétonner, densifier, aller vite, hyperdensifier. A côté de ça nos campagnes sont vides aux quatre coins de la France !

Le dialogue citoyen :

Des ateliers « Dialogue Citoyen » pilotés par NANTES METROPOLE s’organisent dans le stade. On est réuni à des tables, les questions sont biaisées, rien ne tourne autour de l’imaginaire collectif, le prise en compte de nos désirs, de nos usages. Exemple de question, voulez vous le stade plutôt à droite ou plutôt à gauche ?

Et si on n’en voulait pas du nouveau stade ? La Beaujoire est notre patrimoine. Que faites-vous de notre Histoire du quartier ? La baratte, les maisons ouvrières ? Et si on veut garder nos espaces verts ? Et si on trouve que le quartier est déjà complètement saturé, qu’on frôle l’asphyxie entre les matchs, le périphérique et le palais des expos ?

On nous vend un projet neutre en carbone, innovant, BPOS, premier quartier BPOS. Du rêve, pour nous c’est juste du blabla de promoteur. Car étonnement, la destruction du stade n’a pas fait l’objet d’un bilan carbone…

Le choc : la découverte du projet urbain :

Une tour de 120 m de haut qu’on sent déjà être un chiffon rouge n‘ayant d’autres but que de détourner l’attention. L’impression d’être pris pour des …

Les riverains s’organisent : pétition, rencontre avec la maire de Nantes, on parle de mafia, elle s’esclaffe, comment pouvez-vous associer avec un évadé fiscal et un personnage comme Kita ? Tout va vite, on se réuni chaque semaine, on rencontre d’autres associations, on redécouvre l’Histoire du quartier, son passé ouvrier, ses luttes passées au Batignolles, sa richesse faunistique, sa flore.

Les réunions ne se passent pas très bien, les critiques fusent. Tout est vertical, descendant, infantilisant.

De là intervient la CNDP, une obligation, une omission, une instance présidée par Chantal Jouanno qui désigne 2 garants. Des garants qui sont là pour vérifier que les temps de paroles, les débats sont justes et équilibrés.

La tour « Joubert » du nom du promoteur immobilier est supprimée, on le savait qu’elle ne tiendrait pas, c’était un épouvantail. Le nombre de logement est revu à la baisse, de 3000 on passe à 1500.

La CNDP rend son rapport en juillet 2018.

L’ARALB :

Nous déposons une contribution à la fin des débats en mai 2018 qui synthétise notre avis sur ce projet.

En Juillet 2018 création de l’association des riverains et amis de la Beaujoire. La ligne importante : être apolitique ! 200 adhérents.

On devient citoyen… militant !

T-shirt, banderoles sur nos maisons, affiches, stickers, compte TWITTER, pétition en ligne, pétition papier, on fait du porte à porte, rdv avec les journalistes, création d’un blog GRINPARK.ORG, on fait des communiqués de presse, on va voir Chantal Jouanno Paris. Elle nous écoute. On s’associe avec les BRIGADE LOIRE, A LA NANTAISE, les commerçants ambulants du stade, on va voir les politiques, les communistes, les verts, les oppositions.

Le 25 septembre 2018, première AG pour notre association, la participation est forte.

On est en plein vote du PLUM en octobre 2018, on fait appel à des avocats, on investit de l’argent, on trouve une faille, nous sommes prêts à aller en justice. On lance un crowdfunding.

On invite les riverains a participer massivement et à déposer des observations.

Abandon du projet urbain :

Le 9 novembre 2018, joie, malgré cela, il subsiste les 2 stades.

On touche au ridicule, 2 stades côte à côte….

Le projet est finalement abandonné quelques temps après en février 2019 suite à une enquête du Parquet National Financier au sujet de KITA, président du FC NANTES.

Tout s’arrête donc, circuler y’a rien à voir, démarre le statu quo

Un grand vide. Sentiment de gâchis, d’avoir été trahi par la mairie.

Nos espaces publics ne sont pas à vendre. C’est notre bien commun.

La fabrique de la ville et le dialogue citoyen : une mascarade.

On nous vend Nantes comme attractive, capitale verte, une ville où il fait bon vivre, une ville innovante, écologique, en phase avec son temps.

Derrière le fiasco de ce projet, de la souffrance qu’il a généré chez les habitants de nos quartiers, de l’énergie qu’il nous a demandé pendant 2 années, des pleurs, des gens qui déménagent. Ce projet a été comme une déchirure derrière la victoire de l’abandon.

Avis tout à fait personnel : L’impression que les porteurs de ce projet n’avaient pas mesuré le changement de la population depuis une dizaine d’année. Peut être pensaient ils pouvoir passer en force face à une population vieillissante et/ou invisible, dans le sens dépolitisé. La plupart des nouveaux arrivants sont jeunes, pour beaucoup, ils veulent vivre dans des quartiers où il fait bon vivre, pas entourés de tours de béton ; cela a forcément joué dans le rejet quasi unanime de ce projet.

Le promoteur nous a taxé de petits propriétaires bourgeois sans nous connaitre, d’anti tout.

Cela nous a galvanisé mais nous n’aurions pu annuler ce projet sans les supporters, sans l’aide des écologistes, sans l’union des oppositions, c’est la convergence qui nous a permis d’enterrer ce projet.

Le rebond :

Juillet 2019

Nous décidons de poursuivre l’aventure, comment, faire une maquette, faire un plan. Avec des urbanistes, des architectes.

On s’associe avec un éditeur A LA CRIEE à Rezé, on organise des ateliers, à la bibliothèque (En décembre 2019), à la maison des ouvriers des Batignolles, chez l’habitant.

Naissance de la carte sensible, une carte qui représentera 8 couches avec ce qu’on aime, ce qu’on n’aime pas, YP, la nature, les coins remarquables, le foot, la biodiversité, les mobilités, nos aspirations.

Le travail dure jusque mars, c’est notre jalon. Ce sont les municipales, nous organisons un vernissage le 5 mars 2020, 80 personnes sont présentes dans le seul café emblématique du quartier, le café St Georges.

Chaque candidate et candidat est venu ou leur représentant, nous présentons notre carte puis nous laissons les intervenants parler 10 minutes chacun.

L’adjoint Thomas Quero, en charge de la ville, nous indique que nous avons été entendus, que le projet YP a été annulé. Nous retiendrons surtout que la ville attire toujours autant de monde, c’est comme ça, inévitable, les territoires suivront… Et puis cessons de nous plaindre nos maisons prennent de la valeur…

Nous comprenons la nécessité de lutter contre l’étalement urbain, ce que nous ne comprenons pas c’est pourquoi vider des territoires et vouloir entasser des gens au même endroit. On perd en qualité de vie, les jeunes couples ne s’y retrouvent pas et finissent par quitter la ville pour s’installer hors des villes devenues trop chers et invivables pour les enfants.

La route de Carquefou a des allures de ville nouvelles, le Boulevard de la Beaujoire est bétonné, tout comme St Joseph de Porterie, Ouche Buron, Les Batignolles, les Marsauderies…

Nous assistons à différents meetings pour distribuer notre carte. Dans tout le quartier, plus de 1000 cartes comme celles-ci sont distribuées. L’accueil est chaleureux, les gens l’accroche dans le salon, au-dessus du lit.

Le Covid arrive…

On créer fin décembre 2020, la carte carrée, un plan masse. On organise des PROPNADE pour nettoyer le quartier devenu une déchetterie à ciel ouvert du fait du confinement. On découvre d’autres associations du quartier pour tenter de partager notre projet.

Avec notre carte carrée, nous listons nos souhaits, c’est une sorte de cahier des charges.

Nous interpellons le « bureau des projets » nous voulons préserver notre parcelle, nous voulons l’aménager, occuper l’espace.

Nous craignons les JO 2024 qui peuvent se placer au-dessus des lois, au-dessus des PLUM… Pour le sacro-saint intérêt général.

On rêve de lancer un appel d’offres citoyens, on veut mener la danse en proposant des choses qui viennent du bas vers le haut, des usagers vers nos décideurs souvent déconnectés du terrain.

A suivre…

[Questions] / [Echanges]

jeudi 18 mars 2021

COMPTE RENDU DE RÉUNION RENCONTRE A LA MAIRIE DE NANTES LE 15 MARS 2021 - 11H-12H15

COMPTE RENDU DE RÉUNION

RENCONTRE A LA MAIRIE DE NANTES

LE 15 MARS 2021 - 11H-12H15



OBJET DE LA RÉUNION: Échanges autour de 4 grands thèmes :


1- Mobilité pendant la coupe du monde rugby et les JO 2024,
2- Gouvernance du stade,
3- Notre projet pour le quartier entre « Nature, Sport et Patrimoine »,
4- « Paysage et Patrimoine », concertation souhaitée au-delà du pont de la Jonelière.


PERSONNES PRÉSENTES:



MAIRIE DE NANTES

M.Rebouh (Délégué aux sports, 3ème adjoint de la mairie de Nantes)

M.Bouquin Eric (Directeur des Sports)

Mme Piau (Délégué aux logements, 23ème adjointe de la mairie de Nantes) - en VISIO

Caroline le-rest (Equipe de quartier Nantes Erdre)

Absente : Mme Bir (Déléguée aux squares, parcs et Jardins, plans paysages et patrimoine)


ASSOCIATION DES RIVERAINS ET AMIS DE LA BEAUJOIRE

Vincent Leauté (Président)

Nicolas Boulery (Vice-président)

Sandrine Massuger (Communication, graphisme)

Guillaume Maunier (Secrétaire)



DEROULEMENT :

Vincent Léauté présente l’association et son origine. Il précise notre angle de vue pour cette réunion

  • L’ARALB souhaite être force de proposition.

  • Nous pensons à l’échelle de quartier(s).

  • Nous recherchons le « bien vivre en commun » riverains, « visiteurs », usagers, …

  • Nous constatons un « grand vide » dans les échanges après l’abandon du projet YP.


Nicolas Boulery :

  • Rappel nos craintes sur les événements sportifs à venir, la circulation compliquée, les mobilités.

  • Les promesses de gestion de flux de spectateurs n’ont pas été expérimentées. (Transports depuis la Babinière, Navibus, TramTrain, …)

  • Actuellement malgré la crise du CoVid l’augmentation de la densification (route de Carquefou par exemple) entraîne dores et déjà des contraintes de trafic.

  • Si demain il y a des aménagements liés aux événements sportifs : coupe du monde de rugby, jeux olympique ; nous souhaitons être informés et être acteurs.

  • Contrat d’occupation du stade, notre souhait : pouvoir participer, donner des idées, être informés.

  • Nos idées d’aménagement autour du stade ont pour but essentiellement d’utiliser cette zone en augmentant son caractère naturel (voir carte carrée)

Les réponses de :

M.Rebouh/M.Bouquin :

  • Reviennent sur la convention d’occupation du stade de la Beaujoire. Selon eux cette convention n’aurait aucun impact pour nous a priori. M Rebouh pense que nous n’aurions pas de bénéfices à être partie prenante.

  • Évocation des calendriers

    • Coupe du monde de rugby 2023 : 4 matchs en 3 week-end les 16/9 – 30/9 – 7/10 et 8/10

    • JO 2024, selon M.Rebouh seront beaucoup moins impactant que la coupe du monde 2023 (football masculin et féminin)

  • Il y aura des travaux dans l’enceinte du stade sans impacts sur les extérieurs, ont déjà été communiqués y compris dans la presse. (Accès portique modifiés, quelques places en moins liées aux écrans géants, …)

  • Il y aura des travaux à l’extérieur de l’enceinte. Ils seront temporaires avec la mise en place d’équipements modulaires comme pour la coupe du monde de rugby de 2007. Rien n’a été défini pour le moment.

  • Dès qu’il y aura plus de visibilité, nous aurons copie des éléments

  • Pour la circulation les difficultés devraient être réduites du fait des calendriers (week end pour la coupe du monde et été pour les JO)

  • A noter en 2022 la coupe du monde de BMX sera accueillie au parc expo.

 

Mme Piau :

  • Le PLU a « neutralisé » notre zone, pas d’inquiétude à avoir sur la parcelle de la Beaujoire

  • Rappelle que le palais des expos appartient à la chambre de commerce. Le stade, lui, est propriété de Nantes Métropole.

  • Les calendriers des matchs et les activités du parc expo sont confrontés mais les matchs seraient difficilement prévisibles. Ainsi il n’est pas possible d’éviter les événements concomitants

  • Mme Piau Indique « il n’y a pas eu de statu quo après YP », avec par exemple:

    • Zone à 30,

    • Nouveaux équipements à la Halvêque,

    • Zone apaisée dans un grand périmètre …

    • Des études de proximité

    • Comité de pilotage de la Chantrerie

    • Service des sports

    • Ouche Buron

    • Concernant le marché de quartier, des études côté Bd de la Beaujoire seraient en cours…

    • La première pierre de la maison de quartier ne saurait tarder à l’issue de la crise sanitaire.

    • Le plan paysage et patrimoine (qui c’était arrêté à la Jonelière) sera bientôt restitué

    • Une piste cyclable sécurisée verra le jour parallèlement à la route de St Joseph

CONCLUSION :

1/ Sur le volet événements Sportifs :

Nous remercions nos interlocuteurs qui ont ciblés les impacts des événements sur nos problématiques. Nous confirmons que nous sommes demandeurs pour être informés régulièrement. Nous en profitons pour remonter quelques remarques d’adhérents qui envisagent la coupe du monde et les JO comme des événements auxquels ils souhaitent participer pour les aspects festifs et culturels. Nous espérons que Messieurs Rebouh et Bouquin sauront nous inclure pour ce point particulier.

2/ Sur le volet aménagement du lien entre quartiers autour du stade :

Nos idées d’aménagement du pourtour du stade n’ont pas d’échos auprès de Mme Piau. A l’évocation d’un projet ambitieux avec l’aide d’étudiants en urbanisme ou d’associations d’architectes. Selon Mme Piau de nombreuses planifications auraient vu le jour avant et pendant le projet YP en 2016. Plus récemment ces aménagements ont été communiqués via les magazines et les affichages usuels. En revanche Mme Piau nous indique que nous pouvons nous impliquer dans la mise en place de boites à livres et de panonceaux.

Nous comprenons que des réflexions aient été menées depuis longtemps, mais nous rappelons que l’ARALB s’est constituée lors du projet YP. Notre association repose sur une base d’adhérents de divers quartiers Nantes Erdre. Nous rappelons que nos souhaits illustrés dans notre projet semblent faire consensus auprès des associations du secteur lors d’échanges informels, les riverains, MANOU PARTAGE, LE FORT, qu’elles résonnent plus largement avec une volonté du quartier de favoriser les échanges entre chaque micro quartier pour décloisonner. Nous aimons penser que nos actions ont déjà permis de « rapprocher » des forces vives de quartiers qui se parlaient peu. Nos ambitions sont nouvelles et nos démarches aussi. Néanmoins si Nantes se prévaut d’accueillir de très nombreux nouveaux habitants elle devrait aussi être efficace et savoir faire participer une association récente. A moins que les nouveaux arrivants n’aient jamais leur mot à dire dans le futur ?

Nous expliquons aussi que nous n’avons pu assister uniquement qu’a de grande réunions durant lesquelles la communication est largement descendante et peu propice à la co-construction. Nous espérons que cela ne soit du qu’à une succession de mauvais calendriers.

M Rebouh rebondit lors de ce dialogue et propose à Mme Piau que l’ARALB soit « mise à niveau sur ces sujets d’aménagement ». Elle valide ce dernier point et nous demande de prendre contact avec Mesdames Bassani et Bir.

Nous espérons beaucoup de ces nouvelles interlocutrices et attendons avec impatience nos prochaines rencontres. Nous rappelons notre désir de co construire notre quartier. L’esprit critique n’enlève en rien à la nécessité d’avancer ensemble.

Nous allons organiser une PROPNADE2 en avril 2021 en invitant à nouveau les citoyens à participer pour faire lien. Nous allons transmettre notre projet en pdf à chaque intervenant de cette réunion et prendre rdv avec les personnes concernées.

Nous remercions les représentants de la ville de Nantes de nous avoir reçu.

COMPTE RENDU DE RÉUNION #1 RENCONTRE AVEC LE BUREAU DES PROJETS LE 28 JANVIER 2021 - 18H-19H15

 

CR DE RÉUNION #1

RENCONTRE AVEC LE BUREAU DES 

PROJETS

LE 28 JANVIER 2021 - 18H-19H15


OBJET DE LA RÉUNION:

PRESENTATION DU PROJET DE NOTRE ASSOCIATION POUR LE QUARTIER


PERSONNES PRÉSENTES:


Lisa Guérin 

Responsable des dynamiques associatives et jeunesse - Secteur Sud-Est – Nantes Erdre 

Direction Vie associative et jeunesse 

Département citoyenneté, vie sociale et territoire 

Ville de Nantes 

 

LECLERC Robin

Référent au bureau des projets 

Ville de Nantes


Nicolas Boulery

Vice président de l’association ARALB

Riverain

LES CASTORS


Sandrine Massuger

Secrétaire de l’association ARALB

Riveraine

RUE DES PAYS DE LA LOIRE


Guillaume Maunier

Secrétaire de l’association ARALB

Riverain

ASA DU RANZAY


RAPPEL DE LA MISSION DU BUREAU DES PROJETS:


  • Mission: financer de 300 à 5000 €HT des projets d'accompagnement, des animations

  • Pas de financement d’investissements

  • Existe depuis 2016 à Nantes

  • Accompagne les initiatives citoyennes

  • Composé d'une dizaine d'habitants dont 2 élus: Mme Piau et Mme Bassani

  • Réunion des projets: chaque 2ème mardi de chaque mois

  • Nos propositions doivent être transmises 10 jours avant les réunions mensuelles



POINTS ABORDES :


  • Qui sommes nous?

  • Présentation de l’ARALB

  • Présentation de notre projet

  • Historique du projet

  • Détail de notre projet (Explication de la carte en pj)

  • Échanges

  • Conclusion


CONCLUSION DE LA RÉUNION


  • Le bureau des projets pourrait financer: Boite à livre, panneaux photos sur le parcours du patrimoine... (Attention aux règles d'urbanisme)

  • Nous pourrions proposer un projet chaque année, proposer graduellement

  • Le bureau des projets va se rapprocher du SEVE pour le verger nourricier

  • Formaliser nos intentions par écrit, prioriser, budgétiser, approfondir nos thèmes

  • Le bureau des projets va nous transmettre un dossier à compléter fin janvier 2021

  • Possibilité de mise en relation avec d’autres associations (culture urbaine, verger, patrimoine...)

  • Communication du projet sur réseaux sociaux, presse 

     

PROCHAINES ÉTAPES


  • Présentation du comité d’animation du 9 mars

  • Transmettre notre projet "light" pour fin février (Avant le conseil métropolitain)

  • Nos échéances: 2023, coupe du monde de rugby

  • Transmettre aux adhérents le plan de notre projet avec les intentions

  • Demander à tous les adhérents de donner leurs avis sur notre projet











Copie

Mme Guerin Lisa.GUERIN@mairie-nantes.fr 

M Leclerc Robin.LECLERC@mairie-nantes.fr

Mme Piau catherine.piau@mairie-nantes.fr

Mme Bassani catherine.bassani@nantesmetropole.fr

M.Cocotier michel.cocotier@mairie-nantes.fr

Mme Baron Olivia Olivia.BARON@mairie-nantes.fr

 

Nous organisons un second nettoyage de quartier tout en se baladant. 

Objectifs: Organiser 3 ou 4 nettoyages par an suivant besoin dans le secteur du stade.

Les plastiques et les déchets qui terminent dans l' Erdre ça suffit !! Venez, c'est l'occasion d'échanger aussi.

dimanche 21 février 2021

CARTE CARREE BEAUJOIRE - PROJET (ESQUISSE) PROPOSE AU BUREAU DES PROJETS - NANTES ERDRE - 01 2021 3-3

 

CARTE CARRÉE BEAUJOIRE - 01 2021

 

La carte carrée

Des carrés

  • La Beaujoire "au tour" du stade

Il n’y a pas eu d’aménagement depuis longtemps, donc oui c’est au tour du stade.

Autours du stade, des habitations, des commerces, un périphérique, le stade comme centralité. Pourtant, pour les riverains, cet espace d’une vingtaine d’hectares est vécu comme une rupture, une autre zone. Un secteur à part, calme et bruyant entre un parc de verdure et un parc à voitures.

Le lien ne se fait pas entre ceux qui vivent autours du parc expo, et les habitants de La Halvêque. Pourtant nos enfants vont dans la même école et nous faisons les courses aux mêmes endroits.

Les parkings sont un petit paradis pour les écoles de motards, les rodéos, les courses de voitures téléguidés, les premiers pas des enfants, le premier vélo, le premier skate..

Le parc côté nature, ce sont des coins secrets, des coins sauvages, des arbres remarquables. La cité de la Baratte en mémoire, le pépiniériste Guervel, les chemins de bocage, un vaste champ collé au stade, les Batignolles, des réseaux d’eau souterraines, des voitures, des champignons, le périphérique, du trafic, des petits trafics, des précaires, des promeneurs de chiens, des travailleurs, des gens du monde entier… Tout un monde.

C’est pour cela que nous désirons rendre cet espace plus convivial, proposer des projets qui permettent d’allier écologie et lien social, d’améliorer cette zone qui est ressenti parfois comme anxiogène mais qui possède pourtant de grandes qualités.

Bouger

  • Aire de sport « urbain » en bois 100% perméabilisé, création d’un espace adapté aux activités sportives et aux jeux

Pourquoi ? La sédentarité le nouveau mal du siècle ? Rester dans son appartement sur les écrans, comment faire sortir les jeunes et les moins jeunes pour profiter de la Nature ?

Comment ? Faire du sport à côté d’un bois sur des modules en bois. Des modules pour les grands, pour les plus petits, les ados, pour les très sportifs comme pour ceux qui se remettent au sport. Des modules pour BMX ou skate ?

Faire ce projet en commun avec : des associations de parkour, des assos d’athlètes de rue, l’école du bois, l’école d’architecture, le SEVE ?

  • Circuit rando Bretonnière Ranzay

Pourquoi ? Pour simplement marcher, courir, se balader, promener son chien, penser. Pouvoir le faire sur un circuit verdoyant, un chemin balisé, c’est le moyen d’associer les qualités environnementales du site, la sécurité, la curiosité.

Comment ? Il existe déjà une balade côté Saint Joseph et une autre côté Port Saint Jean. Nous proposons un circuit rando pour lier les deux balades. Il passerait là devant le 67 tiens ! (rue du Millau). Un espace d’artisans créateurs connus (mondialement?) . Cet rando, comme un chaînon manquant, pour créer du lien, ne pas couper les circuits. L’Erdre est privatisée en contre bas, l'alternative est de passer par le haut de la colline, le long de la route de la Gare de Saint Joseph, puis vers les jardins ouvriers et la maison des ouvriers des Batignolles.

Faire ce projet en commun avec : les associations, la mairie de Nantes qui ont créé les précédents circuits que nous souhaitons connecter.

Sport passion

Le sport, la rencontre, les échanges, le respect de l’autre, le jeu collectif, la Belle Équipe, le dépassement de soit, l’unité. On a le foot bien évidement, on y croise aussi des cyclistes, des motards, des lanceurs de poids, des boulistes, des apprentis cyclistes, des joggers. La zone est classée « Nature et Sport » c’est bien qu’il y a un lien...

  • Souvenir Emiliano Sala

Pourquoi ? On a besoin de repères, de valeurs positives. Emiliano Sala en est un. Un modèle d’humilité, le type qui se donne à fond, qui respecte ses supporters. Un joueur parti trop tôt. Pourquoi ne pas proposer un espace de jeu pour enfants portant son nom ? Les générations futures se souviendront d’Emiliano Sala, de ses rires, toujours joyeux.

Comment ? Avec une œuvre mémoire, et si c’était le nom d’un parc de jeu.

Faire ce projet en commun avec : les assos de supporters, les artistes locaux, …

Circuler

  • Pistes cyclables sécurisées

Pourquoi ? Imaginons que vous vouliez traverser cette mer de bitume à pied ou à vélo en partant de l’arrêt de bus Batignolles pour aller vers le carrefour de la Beaujoire. Attention aux voitures, attention aux motos.

Comment ? Le parking de la Beaujoire partage déjà des usages avec le stationnements de véhicules, les motos et les mobilités douces. Il reste à matérialiser de nouveaux chemins éloignés des voitures pour pouvoir traverser la zone en diagonale.

En créant des pistes cyclables plus sécurisantes que celles existantes, pour éviter d’être collés aux voitures le long du Boulevard de la Beaujoire.

A proximité immédiate des lieux de cultes, existe un chemin bitumé sous des arbres avec des faibles pentes. C’est autrement plus sympa, plus pratique, moins dangereux.

Faire ce projet en commun avec : les assos comme « place au vélo » ?

Apprendre

  • Panneaux patrimoine

Pourquoi ? Le patrimoine local est riche : L’histoire ouvrière des Batignolles, le stade Louis Fonteneau, l’association historique nantaise des Castors, les lieux de culte,  le mémorial du Bêle, le hameau de la Beaujoire, la source au pied du tramway encore bien vivante, le théâtre Saint George, les jardins ouvriers...

Comment ? Panneaux illustrés indiquant les époques avec quelques explications de textes.

Faire ce projet en commun avec : les assos de quartiers, castors, ASA du Ranzay, ASL des Floralies, l’asso Gare à la Beaujoire, Batignolles Retrouvailles… tous ceux qui ont la mémoire du lieu. Nos aînés ont commencé à collecter d’anciennes photos...

  • Tram Musée (vivant)

Pourquoi ? Les nouveaux tramway arrivent, vive le tram ! Mais le tram et le stade... C’est lié et la mémoire d’une ville c’est aussi ses transports.

Comment ? Que faire des anciens Tram ? A la casse ? Et si on en récupérait un ? On le mettrait sur le parking pour en faire quoi ? Un objet de curiosité. Une matière de lien. Un musée qui tourne, des expos des gens du coin, de l’art brut pour tout le monde. Et si on faisait une partie d’échec avant de partir en ville par le C6 ou le tram de l’an 2100 ? Et si ce lieu devenait un point de ralliement pour de l’aide alimentaire .

Faire ce projet en commun avec : Omnibus Nantes ? Un club d’amoureux des Tram ? La Tan ?

  • Boites à livres

Pourquoi ? Là nous n’expliquons pas ;-)

Comment ? On ne la présente plus. Elle pousse ici et là, plus rare que des morilles. Des boites à livres. A quoi bon garder les livres chez soit que l’on ne lira qu’une fois, entassés sur les étagères. Partageons ! Echangeons ! Et qui plus est, à côté du Tram à la vue des scolaires et des gens pressés. Zut je viens de louper mon tram, tant mieux je viens de gagner 10 minutes de libre, aller hop un livre !

Faire ce projet en commun avec : L’ARALB ? D’autres associations de quartier comme Manou Partage ?

  • Nouvelle fresque « Sport par Nature »

Pourquoi ? Il y a 23 ans, 1998, la coupe du monde de foot. La nouvelle route de St Joseph est récente, elle a creusé un profond sillon au pied des habitations du côté de l’ASA du Ranzay. Une immense fresque pour habiller un mur monumental. 2021, personne ne le voit plus. L’art est à Nantes, dans le centre mais aussi dans les quartiers. Ce mur aurait toute sa place, à nouveau, pour la coupe du monde de rugby, les JO 2024 et tout simplement, pour colorer.

Comment ? En y associant des jeunes, pour qu’ils montrent à tous les passants ce qu’ils ont a dire a propos du sport passion ?

Faire ce projet en commun avec : tous ceux qui le veulent ? Les grapheurs nantais reconnus ? les maisons de quartiers ?

  • Panneaux Faune et Flore

Pourquoi ? Nature en ville, c’est souvent la « nature en vrille ». Ici on a une nature vivante, plein d’oiseaux, des chardonnerets, des verdiers, des mouettes, des corbeaux, des martinets aux beaux jours, un couple de faucon Crécerelle. Mais aussi de nombreuses chauves-souris, des écureuils roux, des hérissons, parfois une fouine (des poulaillers s’en souviennent). On a la discrète sauterelle de Noel et des grands capricornes planqués dans les chênes au milieu des autoécoles.

Comment? Panneaux illustrés avec textes pour rappeler la présence de la faune et la flore avec laquelle nous cohabitons.

Faire ce projet en commun avec : la LPO, le groupe mammalogique Breton, la fédération des amis de l’Erdre, le SEVE, l’ARALB ?

Renaturer

Pourquoi ne pas dé-bitumer, enlever un peu de cette mer de bitume ? Se ressourcer entre les arbres, faire du sport, pique- niquer, flâner…

  • Verger nourricier

Pourquoi ? L'espace en ville, une chance, une richesse. Autour de la parcelle de la Beaujoire, tout se construit : route de Carquefou, Ouche Buron, les vergers du Launay ne sont plus qu’un vague souvenir comme le pépiniériste Guervel le long du tram. Et puis certains ont faim même au sens propre… D’autres ont faim d’échanges, de transmission de savoir, de redécouvrir le rythme des saisons …

Comment ? On ne va pas se planter en plantant des arbres nourriciers. Et puis on pourrait les planter avec les écoles du quartier, les supporters, les anciens, faire une grande fête de l’arbre pour les générations futures ?

Faire ce projet en commun avec : les services de la ville de Nantes, le SEVE, l’association du Fort, Manou partage, Homless, les écoles..

Aider

  • « Miamway » Solidaire

Pourquoi ? On revient au tram Musée, un espace de repas partagé, un espace de vente directe de légumes du coin. Et si on cuisinait pour les gens à la rue, et si le gars de la rue était un chef étoilé. Et si cuisiner ouvrait les portes de l’autre. On pourrait faire un « food truck » en attendant le tram. Un lien solidaire utile pour les riverains désireux de le faire vivre, aux commerçants ambulants aussi.

Comment ? En mixant l’utilisation, lucrative les soirs de match, sociale le restant du temps avec des associations ?

Faire ce projet en commun avec : Les commerçants ambulants du stade. L’association Homless, l’association du Fort ? Les supporters ?

  • Wc

Pourquoi ? Les gogues ont disparu, un comble dans un pays civilisé. Après un petit voyage depuis le centre ville, se soulager derrière le talus, derrière un arbre, sous le pont qui mène au palais des expos. Cette situation n’est saine, ni pour ceux qui se soulagent ni pour ceux qui passent après…

Comment ? Nantes bouge, innove, admet que l’on ne peut pas pisser contre les murs en centre-ville et installe des urinoirs novateurs. A la Beaujoire aussi on a des idées. S’il y a un Voyage A Nantes il doit y avoir des « VAN Gogues ». Des sanitaires qui soulagent le corps et l’esprit !

Faire ce projet en commun avec : L’école des Arts ? Les services techniques de Nantes.

Échanger

  • Marché bio

Hypermarché, Supermarché, l’embarra du choix. Autrefois, y’a pas si longtemps, existait un marché au niveau des Batignolles, à la Haluchère, proche d’un café St Joseph rasé il y a peu. Un autre marché, une autre voix pour se croiser entre gens du quartier. Un à Saint Joseph de Porterie, un autre à Port Boyer, pourquoi pas un marché de producteurs sur le parking du Stade ?

  • Zone BBQ

Pourquoi ? Ici ou là, pendant l’été c’est barbecues sauvages entre deux voitures, à côté des parkings, à l’abri d’un arbre, c’est la fête à l’arrache.

Comment ? Et si on y mettait des vrais endroits en pierre, avec des tables et des bancs en bois ? Faire la fête on en a besoin, des lieux, pas de « non lieux » comme disait l’autre.

Faire ce projet en commun avec : les services techniques de Nantes, les usagers.

Conclusion 

Nous sommes optimistes parce que Nantes sait faire des aménagements, des dragons, des manèges, des jardins extraordinaires, des fresques temporaires. Alors enfin c’est au tour du pourtour du stade : Au tour du stade !