samedi 3 février 2024

Ecologie - Choix lexical utilisé par certains médias et représentants politiques

 

Ce document devrait interpeller tout le monde

Arrêtons de criminaliser les actions citoyennes qui dénoncent la destruction de nature en ville comme à la campagne !

Vigilance face aux discours partisans de médias dominants et de l'emprise des lobbys du BTP comme de l'agro industrie !

Hier, la porte-parole du gouvernement -Prisca Thevenot- annonçait la mise en pause du plan éco-phyto, destiné à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires dans l’agriculture française. Elle justifiait cette pause par la volonté de « sortir de l’écologie punitive ».

Quelles que soient les intentions qui se cachent derrière cette décision, les termes utilisés ont leur importance. Dans les discours des responsables politiques et un certain nombre de médias, on retrouve en permanence un lexique connoté de manière très péjorative à l’encontre de l’écologie.

La semaine dernière, Ouest-France publiait ainsi un article intéressant sur la mobilisation de citoyens organisés en collectif ou association, aux quatre coins de Nantes, pour défendre les îlots de nature en ville et lutter contre la frénésie du bétonnage intensif. Pourtant, dès l’introduction, on pouvait lire «  Rencontre avec des détracteurs mobilisés »

Or le choix du champ sémantique régulièrement utilisé par les dirigeants et les journalistes pour commenter les actions de citoyens qui se mobilisent pour préserver le vivant n’est ni anodin, ni sans conséquence. Ainsi, on a beaucoup entendu parler « d’éco-terrorisme », voire « d’éco-fascisme » (ex : Ste Soline) pour qualifier les actions militantes écologistes. Mais de quoi parle-t-on ? Qu’est-ce-que le terrorisme ? Le terrorisme, c’est faire régner la terreur par des actes violents qui touchent les personnes ! A-t-on vraiment peur de se faire assassiner par un écologiste au coin de la rue dès qu’on sort de chez soi ? Les actions d’organisations écologistes s’en prennent elles aux populations ?

NON ! Le mouvement écologiste/citoyen veille à la préservation du vivant, face à la voracité de la société financiarisée. Pourquoi le plan éco-phyto a-t-il été mis en place ? Tout d’abord pour préserver la santé de nos agriculteurs, qui sont les premières victimes de toute cette chimie biocide.

Alors pourquoi parler ici d’écologie punitive ? Pourquoi constamment utiliser un champ lexical connoté de manière péjorative, violente ? Cela sème des graines nauséabondes et freine un élan qui pourrait prendre plus d’ampleur et détourne le regard de la violence et de la destruction généré par ce système uniquement basé sur le profit. 

C’est lui qui nous condamne en ne prenant pas en compte les limites planétaires de la vie qui nous a été offerte par la Nature.

dimanche 31 décembre 2023

Les bailleurs sociaux à la rescousse des promoteurs avec une partie de nos impôts..

 

Les bailleurs sociaux à la rescousse des promoteurs avec une partie de nos impôts.. 
 
Cela n arrangera pas les déséquilibres territoriaux car les "happys fews" de la rareté immo se gavent dans les metropoles et ce n est pas prêt de s arrêter. Cela ne fera probablement pas baisser les prix..
Comment réduire notre dépendance au marché de l immobilier neuf? 
 
Les habitants des métropoles trinquent, la nature trinque, les habitants des zones délaissées trinquent, même les artisans, ouvriers trinquent au regard du nombre d accident du travail dans le BTP. Au sein même de la corporation des bâtisseurs la destruction de nature créée le malaise, une perte de sens s installe même parfois.. 
 
Vite construire! Vite fait mal fait pour qui en faite? Les investisseurs ou pour les habitantEs?
Et après cette crise immobilière, on s occupera des alternatives au tout béton et à l imperméabilisation ??
 
-Habitats légers et accessibles
-Habitats partagés
-Intensification des usages des bâtiments
-Occupation des vacants
-Maisons secondaires en zone ultra tendue
-Fermeté avec les plate-formes type airbnb
-Sanctuarisation des espaces verts en ville
-Rénovation de bureaux en logements
-Rénovation, réemploi, transformation...
-Suppression de la diagonale du vide..
Etc etc
 
Nos élus doivent se défaire de leur dépendance aux entrées financières de la construction et aux lobbies liés aux promoteurs investisseurs. 
 
Nos maires et présidents de communautés de communes etc, doivent mettre en avant leur projet de façon très détaillé pour les prochaines municipales. 
 
Que les habitants sachent que leur qualité de vie en ville est la variable des budgets des projets municipaux. 
 
Que les électeurs sachent que les lobbies influencent plus les PLU et autres schémas directeurs que les habitantEs. 
 
Aux prochaines municipales l'urbanisation folle doit être le débat essentiel!

jeudi 28 décembre 2023

La ZAN: une aubaine pour promoteurs, un argument de poids pour bétonneurs fous de rentabilités; surtout de greenwashing facile.


Ce graphique date de 2015 mais reste d actualité. Il donne une idée de l étalement urbain et du bétonnage en % par grands secteurs d activité. 47% concerne l habitat individuel, 3% l habitat collectif. La moitié de l imperméabilisation est liée à notre façon d habiter !

De ces données, le bourrage de crâne est en marche ""Bétonnons donc encore plus nos villes!! Nous répètent les spécialistes""

C est simple, basique, compréhensible par tout le monde.. Les collectivités, les aménageurs et les promoteurs main dans la main pour sauver nos terres cultivables.. Quelle osmose. Quel noble combat.. "-Nous sommes des humanistes" nous disent certains promoteurs...

C est vrai que l étalement urbain consomme de la surface agricole mais aussi nos paysages, détruit la biodiversité: c est un drame.

Cependant, nous constatons que cette lutte incarnée par la Zero Artificialisation Net (ZAN) engendre un effet rebond catastrophique pour les habitants des métropoles : le bétonnage du moindre bout de terrain sur les terres restantes y compris les plus fertiles !!

Une aubaine pour promoteurs cette ZAN, un argument de poids pour bétonneurs fous de rentabilités; surtout de greenwashing facile. A Nantes le gâteau est énorme, 1000 hectares offert par le PLUM de 2018.

Les grands gagnants : les promoteurs? Ils ne vendent plus si bien et les terrains se font rares. Les habitants? C est devenu trop chers, s endetter 25 ans n est pas permis à tout le monde.. Les collectivités? Non plus, on a un besoin de 56000 logements sociaux en LA en ce moment.
Bref ça ne fonctionne pas si bien la meTROPolisation, leurs représentants ne sont même pas élus par les citoyens. Un scandale.

Une sottise l hyperdensification ? De notre point de vue, les répartitions des richesses actuelles liées à ce fonctionnement favorise des lobbies du BTP puissants impliquant l'absence de contre proposition. Même nos structures parapubliques comme les Agences d'Urbanismes des métropoles apparaissent verrouillées par le BTP. Les élus métropolitains participent à X structures d'aménagements et exercent en parallèle des fonctions d'administrateurs.

La crise de l'habitat concerne tout le monde mais les personnes au pouvoir aujourd'hui tirent bénéfices de la construction neuve uniquement et font grimper les prix. Ces décideurs arrivent trop facilement à imposer l'idée que besoin de loger = constructions neuves.

Nous ne sommes pas des fanatiques du pavillon.

Nous pensons qu un juste aménagement du territoire consisterait à transformer ces 47% en construisant sur des sols déjà imperméabilisés, en ne construisant pas n importe où et en réutilisant les bourgs et centre villes vidés par la concurrence des méTROPoles. En ne construisant pas de surfaces commerciales à partir de ce jour pour  refaire vivre le petit commerce. En reaffectants les friches industrielles qui le peuvent en nouvelles industries ou en logements. En stoppant l expansion des infrastructures routières et exploitant le train et voies navigables. En réaffectant des aérodromes.. En optimisant drastiquement la logistique. En augmentant le taux d'utilisation des infrastructures et équipements existants en permettant par exemple l'utilisation de structures privées sous occupées par le public et vice et versa.

Il existe tellement de solutions qui n'impacteraient pas nos sols nourriciers, nos qualités de villes et amélioreraient le quotidien des plus fragiles qu'il nous semble que le fait de poursuivre le bétonnage aveugle des 23 métropoles relève du clientélisme le plus abjecte.

Vous avez envie de participer à nos réflexions? Influencer positivement nos élus et de veiller légalement et sur le terrain pour que l'urbanisme soit au service des habitants et non plus aux lobbies du BTP?

Adhérez en nous contactant 🤩🥳🙂 amis.de.la.beaujoire@gmail.com

dimanche 12 novembre 2023

Massacre à la tronçonneuse rue du Haut Launay vendredi 10 novembre 2023 - Ca suffit !!!

 





Un massacre à la tronçonneuse a eu lieu aujourd'hui rue du Haut Launay à Nantes Erdre:
8 arbres sains ont été abattus pour raison de.... sécurité.
 
Sur cet alignement il ne reste plus que 5 grands arbres.
 
Par sécurité... La bonne blague. A ce compte là rasons tout à la moindre annonce de coup de vent..
 
La rue était censée être végétalisée, une jolie coulée verte et on nous offre une image de déforestation. A aucun moment la mairie n a mentionné la nécessité d abattages.
 
Sur les photos on voit bien que les racines ont été abîmées fortement par les travaux d aménagements de voirie...
 
Nantes Métropole encore une fois plongée dans l incohérence.
 
Nantes Métropole pour la énième fois doit cesser son greenwashing et arrêter de couper nos arbres inutilement !!
 
Nous allons faire un courrier demandant des explications claires. Ça ne plus durer cette impunité. Les habitants des immeubles en face sont extrêmement choqués par cette coupe.
 
Pourtant, au même moment:  Nantes Métropole annoncait : 
"Les chiffres du vendredi ! 👀
Zoom sur la Place de la Marrière : on désimperméabilise pour protéger les arbres."
 

 Ce double langage permanent est usant. On nage en plein Greenwashing.
 
"Il y a peu à la Chapelle sur Erdre, les grands cèdres d’alignement de la rue Louis Maisonneuve, eux aussi, étaient sains et ne menaçaient nullement la sécurité. Mais le promoteur immobilier TOLEFI les a abattu pour densifier un projet immobilier ! Le PLUM autorise la destruction de la biodiversité !" (La Chapelle Ville Nature)

Actuellement c'est 100 hectares de terres menacées à LA CHAPELLE SUR ERDRE.
 
Actuellement on bétonne dans les bois, des prairies au milieu d'une zone humide de 9.4 hectares au Champ de Manoeuvres.
 
La biodiversité en ville disparait sous nos yeux.
 
Dans le même temps on découvre qu'on a 14000 logements vacants à Nantes.
 
Dans le même temps AIRBNB a reversé 500 000 € à Nantes métropole en 2022, cette plateforme toxique contribue au manque de logement partout..
 
Dans le même temps le baron de PARIDIS double sa surface commerciale sur une surface énorme pour n'offrir que 370 logements sur des terrains asphaltés.
 
Incohérent ! Double discours ! Stop !!