dimanche 21 février 2021

CARTE CARREE BEAUJOIRE - PROJET (ESQUISSE) PROPOSE AU BUREAU DES PROJETS - NANTES ERDRE - 01 2021 3-3

 

CARTE CARRÉE BEAUJOIRE - 01 2021

 

La carte carrée

Des carrés

  • La Beaujoire "au tour" du stade

Il n’y a pas eu d’aménagement depuis longtemps, donc oui c’est au tour du stade.

Autours du stade, des habitations, des commerces, un périphérique, le stade comme centralité. Pourtant, pour les riverains, cet espace d’une vingtaine d’hectares est vécu comme une rupture, une autre zone. Un secteur à part, calme et bruyant entre un parc de verdure et un parc à voitures.

Le lien ne se fait pas entre ceux qui vivent autours du parc expo, et les habitants de La Halvêque. Pourtant nos enfants vont dans la même école et nous faisons les courses aux mêmes endroits.

Les parkings sont un petit paradis pour les écoles de motards, les rodéos, les courses de voitures téléguidés, les premiers pas des enfants, le premier vélo, le premier skate..

Le parc côté nature, ce sont des coins secrets, des coins sauvages, des arbres remarquables. La cité de la Baratte en mémoire, le pépiniériste Guervel, les chemins de bocage, un vaste champ collé au stade, les Batignolles, des réseaux d’eau souterraines, des voitures, des champignons, le périphérique, du trafic, des petits trafics, des précaires, des promeneurs de chiens, des travailleurs, des gens du monde entier… Tout un monde.

C’est pour cela que nous désirons rendre cet espace plus convivial, proposer des projets qui permettent d’allier écologie et lien social, d’améliorer cette zone qui est ressenti parfois comme anxiogène mais qui possède pourtant de grandes qualités.

Bouger

  • Aire de sport « urbain » en bois 100% perméabilisé, création d’un espace adapté aux activités sportives et aux jeux

Pourquoi ? La sédentarité le nouveau mal du siècle ? Rester dans son appartement sur les écrans, comment faire sortir les jeunes et les moins jeunes pour profiter de la Nature ?

Comment ? Faire du sport à côté d’un bois sur des modules en bois. Des modules pour les grands, pour les plus petits, les ados, pour les très sportifs comme pour ceux qui se remettent au sport. Des modules pour BMX ou skate ?

Faire ce projet en commun avec : des associations de parkour, des assos d’athlètes de rue, l’école du bois, l’école d’architecture, le SEVE ?

  • Circuit rando Bretonnière Ranzay

Pourquoi ? Pour simplement marcher, courir, se balader, promener son chien, penser. Pouvoir le faire sur un circuit verdoyant, un chemin balisé, c’est le moyen d’associer les qualités environnementales du site, la sécurité, la curiosité.

Comment ? Il existe déjà une balade côté Saint Joseph et une autre côté Port Saint Jean. Nous proposons un circuit rando pour lier les deux balades. Il passerait là devant le 67 tiens ! (rue du Millau). Un espace d’artisans créateurs connus (mondialement?) . Cet rando, comme un chaînon manquant, pour créer du lien, ne pas couper les circuits. L’Erdre est privatisée en contre bas, l'alternative est de passer par le haut de la colline, le long de la route de la Gare de Saint Joseph, puis vers les jardins ouvriers et la maison des ouvriers des Batignolles.

Faire ce projet en commun avec : les associations, la mairie de Nantes qui ont créé les précédents circuits que nous souhaitons connecter.

Sport passion

Le sport, la rencontre, les échanges, le respect de l’autre, le jeu collectif, la Belle Équipe, le dépassement de soit, l’unité. On a le foot bien évidement, on y croise aussi des cyclistes, des motards, des lanceurs de poids, des boulistes, des apprentis cyclistes, des joggers. La zone est classée « Nature et Sport » c’est bien qu’il y a un lien...

  • Souvenir Emiliano Sala

Pourquoi ? On a besoin de repères, de valeurs positives. Emiliano Sala en est un. Un modèle d’humilité, le type qui se donne à fond, qui respecte ses supporters. Un joueur parti trop tôt. Pourquoi ne pas proposer un espace de jeu pour enfants portant son nom ? Les générations futures se souviendront d’Emiliano Sala, de ses rires, toujours joyeux.

Comment ? Avec une œuvre mémoire, et si c’était le nom d’un parc de jeu.

Faire ce projet en commun avec : les assos de supporters, les artistes locaux, …

Circuler

  • Pistes cyclables sécurisées

Pourquoi ? Imaginons que vous vouliez traverser cette mer de bitume à pied ou à vélo en partant de l’arrêt de bus Batignolles pour aller vers le carrefour de la Beaujoire. Attention aux voitures, attention aux motos.

Comment ? Le parking de la Beaujoire partage déjà des usages avec le stationnements de véhicules, les motos et les mobilités douces. Il reste à matérialiser de nouveaux chemins éloignés des voitures pour pouvoir traverser la zone en diagonale.

En créant des pistes cyclables plus sécurisantes que celles existantes, pour éviter d’être collés aux voitures le long du Boulevard de la Beaujoire.

A proximité immédiate des lieux de cultes, existe un chemin bitumé sous des arbres avec des faibles pentes. C’est autrement plus sympa, plus pratique, moins dangereux.

Faire ce projet en commun avec : les assos comme « place au vélo » ?

Apprendre

  • Panneaux patrimoine

Pourquoi ? Le patrimoine local est riche : L’histoire ouvrière des Batignolles, le stade Louis Fonteneau, l’association historique nantaise des Castors, les lieux de culte,  le mémorial du Bêle, le hameau de la Beaujoire, la source au pied du tramway encore bien vivante, le théâtre Saint George, les jardins ouvriers...

Comment ? Panneaux illustrés indiquant les époques avec quelques explications de textes.

Faire ce projet en commun avec : les assos de quartiers, castors, ASA du Ranzay, ASL des Floralies, l’asso Gare à la Beaujoire, Batignolles Retrouvailles… tous ceux qui ont la mémoire du lieu. Nos aînés ont commencé à collecter d’anciennes photos...

  • Tram Musée (vivant)

Pourquoi ? Les nouveaux tramway arrivent, vive le tram ! Mais le tram et le stade... C’est lié et la mémoire d’une ville c’est aussi ses transports.

Comment ? Que faire des anciens Tram ? A la casse ? Et si on en récupérait un ? On le mettrait sur le parking pour en faire quoi ? Un objet de curiosité. Une matière de lien. Un musée qui tourne, des expos des gens du coin, de l’art brut pour tout le monde. Et si on faisait une partie d’échec avant de partir en ville par le C6 ou le tram de l’an 2100 ? Et si ce lieu devenait un point de ralliement pour de l’aide alimentaire .

Faire ce projet en commun avec : Omnibus Nantes ? Un club d’amoureux des Tram ? La Tan ?

  • Boites à livres

Pourquoi ? Là nous n’expliquons pas ;-)

Comment ? On ne la présente plus. Elle pousse ici et là, plus rare que des morilles. Des boites à livres. A quoi bon garder les livres chez soit que l’on ne lira qu’une fois, entassés sur les étagères. Partageons ! Echangeons ! Et qui plus est, à côté du Tram à la vue des scolaires et des gens pressés. Zut je viens de louper mon tram, tant mieux je viens de gagner 10 minutes de libre, aller hop un livre !

Faire ce projet en commun avec : L’ARALB ? D’autres associations de quartier comme Manou Partage ?

  • Nouvelle fresque « Sport par Nature »

Pourquoi ? Il y a 23 ans, 1998, la coupe du monde de foot. La nouvelle route de St Joseph est récente, elle a creusé un profond sillon au pied des habitations du côté de l’ASA du Ranzay. Une immense fresque pour habiller un mur monumental. 2021, personne ne le voit plus. L’art est à Nantes, dans le centre mais aussi dans les quartiers. Ce mur aurait toute sa place, à nouveau, pour la coupe du monde de rugby, les JO 2024 et tout simplement, pour colorer.

Comment ? En y associant des jeunes, pour qu’ils montrent à tous les passants ce qu’ils ont a dire a propos du sport passion ?

Faire ce projet en commun avec : tous ceux qui le veulent ? Les grapheurs nantais reconnus ? les maisons de quartiers ?

  • Panneaux Faune et Flore

Pourquoi ? Nature en ville, c’est souvent la « nature en vrille ». Ici on a une nature vivante, plein d’oiseaux, des chardonnerets, des verdiers, des mouettes, des corbeaux, des martinets aux beaux jours, un couple de faucon Crécerelle. Mais aussi de nombreuses chauves-souris, des écureuils roux, des hérissons, parfois une fouine (des poulaillers s’en souviennent). On a la discrète sauterelle de Noel et des grands capricornes planqués dans les chênes au milieu des autoécoles.

Comment? Panneaux illustrés avec textes pour rappeler la présence de la faune et la flore avec laquelle nous cohabitons.

Faire ce projet en commun avec : la LPO, le groupe mammalogique Breton, la fédération des amis de l’Erdre, le SEVE, l’ARALB ?

Renaturer

Pourquoi ne pas dé-bitumer, enlever un peu de cette mer de bitume ? Se ressourcer entre les arbres, faire du sport, pique- niquer, flâner…

  • Verger nourricier

Pourquoi ? L'espace en ville, une chance, une richesse. Autour de la parcelle de la Beaujoire, tout se construit : route de Carquefou, Ouche Buron, les vergers du Launay ne sont plus qu’un vague souvenir comme le pépiniériste Guervel le long du tram. Et puis certains ont faim même au sens propre… D’autres ont faim d’échanges, de transmission de savoir, de redécouvrir le rythme des saisons …

Comment ? On ne va pas se planter en plantant des arbres nourriciers. Et puis on pourrait les planter avec les écoles du quartier, les supporters, les anciens, faire une grande fête de l’arbre pour les générations futures ?

Faire ce projet en commun avec : les services de la ville de Nantes, le SEVE, l’association du Fort, Manou partage, Homless, les écoles..

Aider

  • « Miamway » Solidaire

Pourquoi ? On revient au tram Musée, un espace de repas partagé, un espace de vente directe de légumes du coin. Et si on cuisinait pour les gens à la rue, et si le gars de la rue était un chef étoilé. Et si cuisiner ouvrait les portes de l’autre. On pourrait faire un « food truck » en attendant le tram. Un lien solidaire utile pour les riverains désireux de le faire vivre, aux commerçants ambulants aussi.

Comment ? En mixant l’utilisation, lucrative les soirs de match, sociale le restant du temps avec des associations ?

Faire ce projet en commun avec : Les commerçants ambulants du stade. L’association Homless, l’association du Fort ? Les supporters ?

  • Wc

Pourquoi ? Les gogues ont disparu, un comble dans un pays civilisé. Après un petit voyage depuis le centre ville, se soulager derrière le talus, derrière un arbre, sous le pont qui mène au palais des expos. Cette situation n’est saine, ni pour ceux qui se soulagent ni pour ceux qui passent après…

Comment ? Nantes bouge, innove, admet que l’on ne peut pas pisser contre les murs en centre-ville et installe des urinoirs novateurs. A la Beaujoire aussi on a des idées. S’il y a un Voyage A Nantes il doit y avoir des « VAN Gogues ». Des sanitaires qui soulagent le corps et l’esprit !

Faire ce projet en commun avec : L’école des Arts ? Les services techniques de Nantes.

Échanger

  • Marché bio

Hypermarché, Supermarché, l’embarra du choix. Autrefois, y’a pas si longtemps, existait un marché au niveau des Batignolles, à la Haluchère, proche d’un café St Joseph rasé il y a peu. Un autre marché, une autre voix pour se croiser entre gens du quartier. Un à Saint Joseph de Porterie, un autre à Port Boyer, pourquoi pas un marché de producteurs sur le parking du Stade ?

  • Zone BBQ

Pourquoi ? Ici ou là, pendant l’été c’est barbecues sauvages entre deux voitures, à côté des parkings, à l’abri d’un arbre, c’est la fête à l’arrache.

Comment ? Et si on y mettait des vrais endroits en pierre, avec des tables et des bancs en bois ? Faire la fête on en a besoin, des lieux, pas de « non lieux » comme disait l’autre.

Faire ce projet en commun avec : les services techniques de Nantes, les usagers.

Conclusion 

Nous sommes optimistes parce que Nantes sait faire des aménagements, des dragons, des manèges, des jardins extraordinaires, des fresques temporaires. Alors enfin c’est au tour du pourtour du stade : Au tour du stade !

dimanche 14 février 2021

CARTE CARREE BEAUJOIRE - PROJET (ESQUISSE) PROPOSE AU BUREAU DES PROJETS - NANTES ERDRE - 01 2021 2-3

 

Le plan, c’est le support idéal pour situer nos propositions pour ce territoire: Des espaces à vivre, en cohabitation avec les espaces verts existants, pour partager certaines pratiques sportives et de loisirs et favoriser/ faciliter les échanges et les rencontres. Tous ces « mini - moyen - gros projets » ne sont pas liés uniquement par la géographie mais animés par l’Histoire de la Beaujoire, conjugués au passé, présent et tournés vers le futur. Alors l’idée d’une « carte carrée » pour expliquer les liens et finalités entre ces projets est apparue.

CARTE CARREE BEAUJOIRE - PROJET (ESQUISSE) PROPOSE AU BUREAU DES PROJETS - NANTES ERDRE - 01 2021 (1-3)

  Après le projet Yellopark, le vote du nouveau PLUM (Plan Local d’Urbanisme Métropolitain) et les dynamiques citoyennes engagées, les riverains et amis de la Beaujoire ont eu besoin de mettre à plat leurs ressentis, perceptions, émotions et propositions. De là est née la carte sensible de la Beaujoire.

Mais pour certain.e.s, il reste un goût ...d’inachevé.

Nos réunions, déambulations, échanges, « propnade » ont abouti a un constat simple : le pourtour du stade et la parcelle de la Beaujoire ne reflètent plus ce à quoi aspirent ses usagers. En l’état, cette parcelle enclave les différents quartiers qui la bordent et cela nuit à la qualité du vivre ensemble. En témoigne les incivilités constatées : toilettes à ciel ouvert, quad dans les espaces verts, barbecues de fortune entre deux voitures , rodéos sur les parkings, courses de moto le dimanche, fêtes sous le pont devant le palais des expos, dépotoirs partout etc. Nous savons aussi que si nous ne proposons rien, tôt ou tard un autre projet d’aménagement surviendra tant la pression immobilière est forte.

L’ARALB porte des idées, des projets concrets pour cet espace. Pas des projets pour nous, mais des projets pensés, concertés, qui s’adressent à toutes et tous. Passants, riverains, usagers, promeneurs, sportifs, supporters, familles, touristes, enfants etc. Nous avons compilé toutes nos idées pour les trier et les mettre en forme. Restait une question : Après la carte sensible, comment les partager? Comment poursuivre et élargir les réflexions engagées ? Comment les communiquer  à nos élus?

Voici la réponse : Avec la carte carrée !

Carte carrée mode d’emploi : D’abord sur une carte sensible pour mieux cerner les émotions, puis un plan de masse pour mieux cerner l’espace et dernièrement sur une « carte carrée » pour mettre en avant les grands axes de nos réflexions pour décliner leurs finalités.


lundi 18 mai 2020

Détails de la carte sensible expliqués




1- LA MAISON OUVRIERE: La carte sensible regorge de détails du quartier. Par où commencer? L'un des lieux où nous avons créé la carte: La petite maison ouvrière rouge des Batignolles. Inaugurée le 16 septembre 2006 bd des Batignolles lors des Journées du Patrimoine. Annick Vidal, une ancienne habitante des cités en bois (fille du responsable syndical Alfred Baron et de Marcelle Baron résistante et déportée ) a tout fait pour conserver cette histoire de la cité de la Baratte. Un lieu de mémoire ouvrière à entretenir.





2- 8 ROND- POINTS BEAUJOIRE: Au dessus du périphérique sortie Beaujoire, 8 ronds points entre la mairie annexe du Ranzay, bd des Batignolles, le stade, bd de saint joseph. Le lieu est enkysté matin et soir. Cet espace saturé est symbolisée par les 3 "dragons", rouge pour les feux arrières, les klaxons, un espace de tension où chacun tente d'avancer, de se faufiler pour aller travailler (pour vivre), quelque chose de pas si moderne. 



3- LES CASTORS DE L ERDRE: Une belle histoire, celle de 59 familles réunies au sein d'une association " Les Castors de l'Erdre ". Ce fût une belle aventure. La tradition continue. Les jeunes et les moins jeunes se rencontrent lors des demi - journées de travail, mises en place pour l'entretien des espaces verts et du local commun ( ancien atelier). Ces moments, sont l'occasion de mieux se connaître. L'ambiance est chaleureuse. Bientôt 70 ans, il reste 2 associations des "Castors" en France.



4- ACCES A L ERDRE: Lors des manifestations au palais des expositions de #Nantes. Les accès à l'Erdre sont fermés entre le pont de la Jonelière et le parc de la Roseraie. Autrement dit, les habitants, les riverains se voient confisquer leur rivière pour des fêtes privées.. Dans un quartier censé accueillir de + en + de monde, l'accès à l'Erdre ne doit il pas être laissé à toutes et tous durant des "fêtes privées" ?



5- LA ROSERAIE: En haut à gauche de notre carte: 1971, création de "La Roseraie". 14 ha d'espaces naturels et paysagers. Un havre de sérénité pour les riverains qui s'y baladent en toutes saisons. Des milliers de fleurs. L'endroit est magnifique.



6-IMMEUBLE CHAMPIGNON: "Les immeubles aujourd'hui, ça pousse comme des champignons", #oucheburon, l'info passe par les panneaux de chantier. hop 205 de +. 0 évocation en réunion de quartier. Les voisins mitoyens ne sont pas informés! Les champignons apprécient l'opacité. Nous qui pensions que les réunions de quartier servaient à informer les habitants des évolutions importantes... Sans doute que ce projet n'était pas éligible à la #transparence ?




7- ARBRES AUX HERONS VERITABLES: Des arbres remarquables. Le platane de la Patience ou platane du Launay dans le quartier des castors, il date de 1820. Sa hauteur est de 36 mètres, son tronc fait 1 mètre du sol. Un châtaignier commun sur le parking de la roseraie. Le plus remarquable des arbres est l'arbre aux hérons véritables... Un arbre sans dotation, il a poussé tout seul.




8-STADE DE FOOT: Centre de la #cartesensible, Bd de la #Beaujoire, depuis mai 1984, le stade Louis Fonteneau fait parti du quartier. Certains lui trouvent un air de coquillage, d'autres pensent à un nid, une chose est sûr il est unique. Première idée, et si on mettait "en son nid le canari rit"? Mais celui qu'on a choisit c'est le style à "Lulu" qu'on a trouvé très drôle avec son ambiance festive et fumigène ( c'est interdit, ah bon?).





9-SAUTERELLE DE NOEL: Curieux cette sauterelle avec un bonnet. A l'ouest de la parcelle, se trouve la Sauterelle de Noël (Méconème scutigère), cette espèce déterminante ZNIEFF est un des rares orthoptères à survivre durant l’hiver, à des températures pouvant atteindre les - 10°C. Elle vit discrètement sous le revers des feuilles la journée et chasse durant la nuit les pucerons ou des chenilles. La présence d'au moins une population d'une espèce déterminante permet de définir une ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique, abrégée par le sigle ZNIEFF)





10-LE MUR DE GRAFS: Ce mur est assez caché le long du périphérique. Lors d'une balade de confinement nous en avons profité pour faire ce petit film. C'est l'un des rares murs restants "autorisés". Ce lieu encore "sauvage" apparait sur la carte sensible, espérons qu'il restera longtemps et résistera au transfert de UIMM. Le lien ici:



11-LES PETITS PAS BLANC: Des pas un peu partout pour symboliser les liaisons douces. Des chemins existants ou désirés pour lier les quartiers entre eux à pied. En particulier dans la prairie accolée au stade, pkoi pas de nouveaux chemins pour faciliter les mobilités transversales? A l'endroit du texte "mon 1er tour à vélo", il y avait la "Baujouère" petit hameau qui a donné la #Beaujoire. Des petits pas pour une "rando du patrimoine" du quartier : https://patrimonia.nantes.fr/home/decouvrir/lesparcours-du-patrimoine.html Parfait pour se balader 1 heure...




12-LA CASCADE: En haut de la carte en allant à la Bretonnière, on y découvre une petite cascade au bout d'un lotissement boisé. C'est la suite de l'étang des Castors de l'Erdre qui court après vers le parc de la Roseraie jusqu'à l'Erdre.




13-ANTENNES RELAIS: Les antennes relais au dessus du palais des expositions.

https://www.cartoradio.fr/index.html#/cartographie/all/lonlat/-1.52995/47.258374.

Sur ce site de l ANFR, il est possible de visualiser divers informations comme les mesures effectuées.. Les dernières datent du vendredi 13/6/2014 à 7h47... Pour faire une demande de mesures. Il faut remplir le document "cerfa-15003-01" de "demande de mesure d'exposition aux champs électromagnétiques". Demande en cours.   
En 2014, les valeurs étaient proches de 0 V/m. vers le palais, un peu plus élevées vers la Halvêque. Très << aux valeurs seuils. Pour la 5G, on verra bien.



14-LE GRAND CAPRICORNE: Un enjeu écologique fort. Les grands capricorne habitent aussi à la Beaujoire. Les vieux chênes au milieu des pistes auto écoles sont leurs refuges. C'est une espèce protégée. Son habitat est à conserver obligatoirement car non compensable. (Ref diag fauneflorehabitat)



15-LIEUX DE CULTE: Devant la rue Louise Michel. Pour les croyants ou non croyants, un point d'orgueil pour nos quartiers. Des lieux de cultes différents proches les uns des autres. Protestant évangélique (2014) Orthodoxe (2005) , catholique (1990), cote à cote. 2019, nouvelle mosquée et centre culturel (intégrés devant #yellopark dans sa version "green"). De nbx arbres ont été coupés côté stade. Certains s'inquiètent des stationnements (qui ne manquent pas), d'autres de voir d'autres arbres coupés le long du tramway. Vue de la mosquée avant sa nouvelle implantation (vue côté stade). L'accès se fera t il par l'arrière en coupant le champs à côté du stade? Des liaisons douces? Nous ne savons rien. Comme pour les 205 logements rue Ouche Buron. Un manque de #transparence.



16-CHEMIN: Un chemin de bocage à préserver derrière la future maison de quartier. Les arbres Bd de la Beaujoire seront ils détruits pour faire place au tout minéral? Sur la carte sensible, suivre les "petits pas". A suivre un lien vidéo. Lien balade vidéo (ça bouge un peu :)) : Point d'arrivée de la vidéo, étonnant tout cet espace utilisé 1 fois par mois. Comment pourrait-on partager cette surface et en faire profiter les habitants ?




17-LES LIGNES THT: "la ligne THT qu'on enterre". Bientôt, les minis tours Eiffel vont disparaitre du paysage pour y être enterrées (sans regrets). Sauf que.. Cela permettra à d'autres immeubles de sortir de terre en catimini. Un immeuble ici à la place? Qui sait?
Bd de la Beaujoire, 8h. Bientôt : adieu poteau ! A droite, les chênes et châtaigniers collés à la future maison de quartier vont restés, bien évidemment... Puisque la minéralité favorise les ilots de chaleur, ils devraient rester...



18-EMILIANO SALA: Nous avons souhaité évoquer le souvenir d'Emiliano Sala en bas de la carte sensible. Cela nous paraissait très important. Il avait défendu la rénovation du stade, un bon joueur, un homme intègre.. Cette image surtout, nous ne l'oublierons pas.  




    

dimanche 15 mars 2020

Carte sensible de la Beaujoire : Comment se la procurer ?





Carte sensible de la Beaujoire disponible sur demande: par mail à l'adresse amis.de.la.beaujoire@gmail.com 
ou à l'adresse suivante: 
15 avenue de bourgogne 44300 Nantes. 

Prix Libre 
(Prix de revient 2 euros) 

Dimensions pour mettre sous cadre dans le salon, le bureau ou dessus du lit de la chambre :) 100 x 70

dimanche 8 mars 2020

Vernissage carte sensible

CARTE SENSIBLE DE LA BEAUJOIRE

1- Qui sommes-nous ?
 L’Association des Riverains et Amis de La Beaujoire s’est créée suite à l’électrochoc lié à
l’annonce du projet Yellopark. Les adhérents , pour la plupart, sont des riverains de Nantes
Erdre. Au préalable ils n’étaient pas engagés dans la vie locale du quartier. Ils se sont fédérés
face à ce projet inutile.
 Notre association est indépendante de toutes mouvances politiques.
 La raison d'être de notre association : améliorer la qualité de vie dans notre quartier et
défendre les intérêts des riverains.

2- La carte sensible : un support de communication et bien plus encore
 Le projet a débuté en juillet dernier grâce à SUPERVILLE dont la 4eme édition se tenait à
Nantes cet été (collectifs de jeunes urbanistes/architectes/citoyens).
De cette rencontre est née l'envie de créer une Carte sensible pour transmettre nos envies,
nos idées vers des élus souvent déconnectés du terrain.
 Sous forme d'ateliers participatifs, nous avons travaillé sur la parcelle du stade de la
Beaujoire et alentours. Nous avons imaginé des espaces structurants et liants dans un
quartier morcelé (Halvêque, Ranzay, Ouche Buron, Floralies/Castors).
 Une Carte sensible permet de mettre en évidence l'état d'esprit du quartier, ces points forts
et ses faiblesses. C’est une Carte qui répertorie les points d’intérêts, les points positifs et
négatifs. Elle fait émerger des dynamiques positives et réveille les imaginaires.

3- Le but de notre démarche
 En tant qu'experts en usages du quartier, il n';est plus concevable de penser des projets
d’urbanisme dans l'opacité, sans transparence ni communication (pour des projets privés ou
publics). Les associations de riverains souhaitent être associées en amont à une vision
globale de leur quartier en matière d'urbanisme et de lieux de vie : immeubles d'habitations,
de bureaux ou à visée commerciale, gestion des mobilités, espaces verts etc.
 Nous voulons être acteurs de notre cadre de vie. Ne plus être de simples spectateurs de
l'évolution notre quartier. Nous ne voulons plus être conviés à des simulacres de
concertations où tout est déjà décidé.
 A ce titre, nous avons interpellé les candidates, (ou leurs représentants) aux élections
municipales sur les questions d’urbanisme et de l'hyperdensification à marche forcée :
o Densifier au détriment de la qualité de vivre, quelles limites ?
o Comment remettre de la démocratie dans la fabrique de la ville et ne plus découvrir
des projets sur des panneaux de chantier?
o Pourquoi nos élus de quartier sont ils invisibles sur ces questions d'urbanisme?
o Pourquoi nos élus ne font pas vivre le dialogue citoyen avec les nombreuses
associations de riverains (250) déjà présentes sur la Métropole?
o Comment créer du lien entre les différents quartiers?
o Pourquoi attirer tout le monde dans les métropoles au détriment des territoires ?
o Lutter contre l'étalement urbain: idée "magique" Mais quand l'espace urbain est
saturé, les bouchons de plus en plus denses, la qualité d'air dégradée, faut il
continuer?
o Attractivité? Vu de notre quartier, celle ci commence sérieusement à être écornée
(densification, bouchons, espaces naturels détruits, dents creuses bétonnées,
sentiment d'insécurité).

Voici le document qui accompagnait le vernissage jeudi 5 mars au café St George. 80 personnes présentes, une réussite! Étaient présents: les riverains, l'éditeur de Rezé "A la criée" ainsi que les 5 principales listes en campagne. Chaque liste a bénéficié d'un temps de parole équilibré. Nous espérons de notre côté avoir été entendu. 
Ce document permet d'avoir une vue d'ensemble depuis la création de notre association jusqu'à la carte sensible. Cette carte est une étape dans nos réflexions, ce qui nous intéresse dorénavant c'est la suite... " 


"Nous ne sommes pas d'accord sur la façon actuelle d'urbaniser notre ville. Il existe d'autres façons de procéder." 

Vernissage.pdf

vendredi 7 février 2020

Invitation vernissage.


Le 5 mars à 18h30 au café Saint-Georges bd des Batignoles, venez nombreux pour le vernissage de notre carte sensible du quartier de la Beaujoire.

lundi 27 janvier 2020

A l'attention de Mesdames les candidates à la Mairie de Nantes


Face à la dimension du projet Yellopark, arrivé comme une météorite dans notre quartier en
2017, face à la puissance de ses promoteurs et le soutien de la Présidente de la Métropole
nantaise à cette opération immobilière 100% privée, des riverains de la Beaujoire et plus
largement les défenseurs d’une fabrique de la ville durable et respectueuse de
l’environnement ont décidé de se constituer en association pour résister.
Le but n'est pas de contester les évolutions mais d'être vigilant sur la façon dont les décisions
hâtives d’urbanisation et d’aménagement impactent le territoire. L’association se positionne
en tant qu’interlocuteurs identifiés par nos élus, avec la volonté de faire valoir les droits des
particuliers autant que de défendre le bien commun.
Le projet Yellopark a été abandonné. Depuis, un grand silence s'est installé. Aucune
évocation du projet lors des derniers rdv de quartier… Nous sommes passés de tout à rien.
Finalement ce projet aura permis aux riverains de se rencontrer, de mieux se connaître, de
souder un quartier. Désormais, nous savons qu'ensemble nous avons un pouvoir d'agir.
La densification dans le secteur est spectaculaire (Ouche Buron, Marsauderies, Eraudière,
Route de Carquefou, Boulevard de la Beaujoire, St Joseph de Porterie..). Les habitants n'ont
pas un mot à dire sur la quasi totalité des projets. Une personne de Nantes Métropole nous
indiquait récemment: "en 2019 il y avait 29000 habitants dans le secteur, en 2040 il y aura
40000 habitants ».
Où allons-nous mettre tout ce monde? Cette hyper densification galopante, est-ce cela que
nous envisageons pour notre ville? Toujours les mêmes arguments : attractivité, lutte contre
l’étalement urbain, les îlots de chaleur... Les arguments sont bien huilés mais personne n’est
dupe. Concrètement cela signifie bouchons, saturations, pollutions, moins d'espaces de
nature, et plus de stress pour les habitants. On parle maintenant de doubler le périphérique...
Nantes devrait devenir une mégalopole tandis qu'ailleurs nos territoires se vident?
Projet de carte sensible du quartier BEAUJOIRE:
Lors d'une rencontre Superville en juillet 2019, nous avons décidé de créer une carte habitée
du quartier de la Beaujoire. Une carte sensible, plurielle, accessible. Une carte qui permette
de discuter, de faire récit, d'évaluer, de comparer, de comprendre, d'imaginer.
Autour de la parcelle de la Beaujoire, zone enclavée et peu mise en valeur, nous avons
partagé nos perceptions, les qualités, les points faibles, les potentialités de ce territoire, les
rêves et les envies des habitants tout en y associant les commerçants et des supporters du
FCN.
Un travail partagé entre jeunes architectes/urbanistes/paysagistes et habitants pour créer
une carte grand format (pliée), en couleur, bon marché, qui porterait nos souhaits (Parution
début mars).

Voici quelques idées concernant notre quartier de la Beaujoire :

-Des espaces de jeux pour enfants à proximité d'un parcours santé, des tables de pique-nique,
des WC publics
-Des espaces de jeux pour les ados et les filles souvent oubliées (basket par exemple)
-Des espaces sur la nature en ville, sur les oiseaux, les écureuils et les chauve-souris
nombreux ici
-Une unité de compostage, planter des arbres fruitiers
-Des cheminements doux avec des bancs pour aller à la maison de quartier, aux lieux de culte,
à la Halvêque
-Une halle marché de producteurs locaux (comme feu celui de la Haluchère) en usage mixte
avec les commerçants ambulants
-Un musée du FCN, un musée regroupant les histoires du quartier et elles sont nombreuses
(Les castors, Barbara, le Bêle, les Batignolles, le train vapeur, les cités en bois de la baratte,
l'Erdre, la Halvêque...etc)
-Retrouver l'accès à l'Erdre en bas du palais des expositions
-Des parkings souterrains pour permettre de récupérer de la verdure en surface

Nous voulons une ville plus désirable où il fait bon vivre, nous désirons la construire du bas vers
le haut et non plus du haut vers le bas. Nous souhaitons être acteur et non spectateur le la
transformation de notre quartier.

jeudi 9 janvier 2020