dimanche 21 février 2021

CARTE CARREE BEAUJOIRE - PROJET (ESQUISSE) PROPOSE AU BUREAU DES PROJETS - NANTES ERDRE - 01 2021 3-3

 

CARTE CARRÉE BEAUJOIRE - 01 2021

 

La carte carrée

Des carrés

  • La Beaujoire "au tour" du stade

Il n’y a pas eu d’aménagement depuis longtemps, donc oui c’est au tour du stade.

Autours du stade, des habitations, des commerces, un périphérique, le stade comme centralité. Pourtant, pour les riverains, cet espace d’une vingtaine d’hectares est vécu comme une rupture, une autre zone. Un secteur à part, calme et bruyant entre un parc de verdure et un parc à voitures.

Le lien ne se fait pas entre ceux qui vivent autours du parc expo, et les habitants de La Halvêque. Pourtant nos enfants vont dans la même école et nous faisons les courses aux mêmes endroits.

Les parkings sont un petit paradis pour les écoles de motards, les rodéos, les courses de voitures téléguidés, les premiers pas des enfants, le premier vélo, le premier skate..

Le parc côté nature, ce sont des coins secrets, des coins sauvages, des arbres remarquables. La cité de la Baratte en mémoire, le pépiniériste Guervel, les chemins de bocage, un vaste champ collé au stade, les Batignolles, des réseaux d’eau souterraines, des voitures, des champignons, le périphérique, du trafic, des petits trafics, des précaires, des promeneurs de chiens, des travailleurs, des gens du monde entier… Tout un monde.

C’est pour cela que nous désirons rendre cet espace plus convivial, proposer des projets qui permettent d’allier écologie et lien social, d’améliorer cette zone qui est ressenti parfois comme anxiogène mais qui possède pourtant de grandes qualités.

Bouger

  • Aire de sport « urbain » en bois 100% perméabilisé, création d’un espace adapté aux activités sportives et aux jeux

Pourquoi ? La sédentarité le nouveau mal du siècle ? Rester dans son appartement sur les écrans, comment faire sortir les jeunes et les moins jeunes pour profiter de la Nature ?

Comment ? Faire du sport à côté d’un bois sur des modules en bois. Des modules pour les grands, pour les plus petits, les ados, pour les très sportifs comme pour ceux qui se remettent au sport. Des modules pour BMX ou skate ?

Faire ce projet en commun avec : des associations de parkour, des assos d’athlètes de rue, l’école du bois, l’école d’architecture, le SEVE ?

  • Circuit rando Bretonnière Ranzay

Pourquoi ? Pour simplement marcher, courir, se balader, promener son chien, penser. Pouvoir le faire sur un circuit verdoyant, un chemin balisé, c’est le moyen d’associer les qualités environnementales du site, la sécurité, la curiosité.

Comment ? Il existe déjà une balade côté Saint Joseph et une autre côté Port Saint Jean. Nous proposons un circuit rando pour lier les deux balades. Il passerait là devant le 67 tiens ! (rue du Millau). Un espace d’artisans créateurs connus (mondialement?) . Cet rando, comme un chaînon manquant, pour créer du lien, ne pas couper les circuits. L’Erdre est privatisée en contre bas, l'alternative est de passer par le haut de la colline, le long de la route de la Gare de Saint Joseph, puis vers les jardins ouvriers et la maison des ouvriers des Batignolles.

Faire ce projet en commun avec : les associations, la mairie de Nantes qui ont créé les précédents circuits que nous souhaitons connecter.

Sport passion

Le sport, la rencontre, les échanges, le respect de l’autre, le jeu collectif, la Belle Équipe, le dépassement de soit, l’unité. On a le foot bien évidement, on y croise aussi des cyclistes, des motards, des lanceurs de poids, des boulistes, des apprentis cyclistes, des joggers. La zone est classée « Nature et Sport » c’est bien qu’il y a un lien...

  • Souvenir Emiliano Sala

Pourquoi ? On a besoin de repères, de valeurs positives. Emiliano Sala en est un. Un modèle d’humilité, le type qui se donne à fond, qui respecte ses supporters. Un joueur parti trop tôt. Pourquoi ne pas proposer un espace de jeu pour enfants portant son nom ? Les générations futures se souviendront d’Emiliano Sala, de ses rires, toujours joyeux.

Comment ? Avec une œuvre mémoire, et si c’était le nom d’un parc de jeu.

Faire ce projet en commun avec : les assos de supporters, les artistes locaux, …

Circuler

  • Pistes cyclables sécurisées

Pourquoi ? Imaginons que vous vouliez traverser cette mer de bitume à pied ou à vélo en partant de l’arrêt de bus Batignolles pour aller vers le carrefour de la Beaujoire. Attention aux voitures, attention aux motos.

Comment ? Le parking de la Beaujoire partage déjà des usages avec le stationnements de véhicules, les motos et les mobilités douces. Il reste à matérialiser de nouveaux chemins éloignés des voitures pour pouvoir traverser la zone en diagonale.

En créant des pistes cyclables plus sécurisantes que celles existantes, pour éviter d’être collés aux voitures le long du Boulevard de la Beaujoire.

A proximité immédiate des lieux de cultes, existe un chemin bitumé sous des arbres avec des faibles pentes. C’est autrement plus sympa, plus pratique, moins dangereux.

Faire ce projet en commun avec : les assos comme « place au vélo » ?

Apprendre

  • Panneaux patrimoine

Pourquoi ? Le patrimoine local est riche : L’histoire ouvrière des Batignolles, le stade Louis Fonteneau, l’association historique nantaise des Castors, les lieux de culte,  le mémorial du Bêle, le hameau de la Beaujoire, la source au pied du tramway encore bien vivante, le théâtre Saint George, les jardins ouvriers...

Comment ? Panneaux illustrés indiquant les époques avec quelques explications de textes.

Faire ce projet en commun avec : les assos de quartiers, castors, ASA du Ranzay, ASL des Floralies, l’asso Gare à la Beaujoire, Batignolles Retrouvailles… tous ceux qui ont la mémoire du lieu. Nos aînés ont commencé à collecter d’anciennes photos...

  • Tram Musée (vivant)

Pourquoi ? Les nouveaux tramway arrivent, vive le tram ! Mais le tram et le stade... C’est lié et la mémoire d’une ville c’est aussi ses transports.

Comment ? Que faire des anciens Tram ? A la casse ? Et si on en récupérait un ? On le mettrait sur le parking pour en faire quoi ? Un objet de curiosité. Une matière de lien. Un musée qui tourne, des expos des gens du coin, de l’art brut pour tout le monde. Et si on faisait une partie d’échec avant de partir en ville par le C6 ou le tram de l’an 2100 ? Et si ce lieu devenait un point de ralliement pour de l’aide alimentaire .

Faire ce projet en commun avec : Omnibus Nantes ? Un club d’amoureux des Tram ? La Tan ?

  • Boites à livres

Pourquoi ? Là nous n’expliquons pas ;-)

Comment ? On ne la présente plus. Elle pousse ici et là, plus rare que des morilles. Des boites à livres. A quoi bon garder les livres chez soit que l’on ne lira qu’une fois, entassés sur les étagères. Partageons ! Echangeons ! Et qui plus est, à côté du Tram à la vue des scolaires et des gens pressés. Zut je viens de louper mon tram, tant mieux je viens de gagner 10 minutes de libre, aller hop un livre !

Faire ce projet en commun avec : L’ARALB ? D’autres associations de quartier comme Manou Partage ?

  • Nouvelle fresque « Sport par Nature »

Pourquoi ? Il y a 23 ans, 1998, la coupe du monde de foot. La nouvelle route de St Joseph est récente, elle a creusé un profond sillon au pied des habitations du côté de l’ASA du Ranzay. Une immense fresque pour habiller un mur monumental. 2021, personne ne le voit plus. L’art est à Nantes, dans le centre mais aussi dans les quartiers. Ce mur aurait toute sa place, à nouveau, pour la coupe du monde de rugby, les JO 2024 et tout simplement, pour colorer.

Comment ? En y associant des jeunes, pour qu’ils montrent à tous les passants ce qu’ils ont a dire a propos du sport passion ?

Faire ce projet en commun avec : tous ceux qui le veulent ? Les grapheurs nantais reconnus ? les maisons de quartiers ?

  • Panneaux Faune et Flore

Pourquoi ? Nature en ville, c’est souvent la « nature en vrille ». Ici on a une nature vivante, plein d’oiseaux, des chardonnerets, des verdiers, des mouettes, des corbeaux, des martinets aux beaux jours, un couple de faucon Crécerelle. Mais aussi de nombreuses chauves-souris, des écureuils roux, des hérissons, parfois une fouine (des poulaillers s’en souviennent). On a la discrète sauterelle de Noel et des grands capricornes planqués dans les chênes au milieu des autoécoles.

Comment? Panneaux illustrés avec textes pour rappeler la présence de la faune et la flore avec laquelle nous cohabitons.

Faire ce projet en commun avec : la LPO, le groupe mammalogique Breton, la fédération des amis de l’Erdre, le SEVE, l’ARALB ?

Renaturer

Pourquoi ne pas dé-bitumer, enlever un peu de cette mer de bitume ? Se ressourcer entre les arbres, faire du sport, pique- niquer, flâner…

  • Verger nourricier

Pourquoi ? L'espace en ville, une chance, une richesse. Autour de la parcelle de la Beaujoire, tout se construit : route de Carquefou, Ouche Buron, les vergers du Launay ne sont plus qu’un vague souvenir comme le pépiniériste Guervel le long du tram. Et puis certains ont faim même au sens propre… D’autres ont faim d’échanges, de transmission de savoir, de redécouvrir le rythme des saisons …

Comment ? On ne va pas se planter en plantant des arbres nourriciers. Et puis on pourrait les planter avec les écoles du quartier, les supporters, les anciens, faire une grande fête de l’arbre pour les générations futures ?

Faire ce projet en commun avec : les services de la ville de Nantes, le SEVE, l’association du Fort, Manou partage, Homless, les écoles..

Aider

  • « Miamway » Solidaire

Pourquoi ? On revient au tram Musée, un espace de repas partagé, un espace de vente directe de légumes du coin. Et si on cuisinait pour les gens à la rue, et si le gars de la rue était un chef étoilé. Et si cuisiner ouvrait les portes de l’autre. On pourrait faire un « food truck » en attendant le tram. Un lien solidaire utile pour les riverains désireux de le faire vivre, aux commerçants ambulants aussi.

Comment ? En mixant l’utilisation, lucrative les soirs de match, sociale le restant du temps avec des associations ?

Faire ce projet en commun avec : Les commerçants ambulants du stade. L’association Homless, l’association du Fort ? Les supporters ?

  • Wc

Pourquoi ? Les gogues ont disparu, un comble dans un pays civilisé. Après un petit voyage depuis le centre ville, se soulager derrière le talus, derrière un arbre, sous le pont qui mène au palais des expos. Cette situation n’est saine, ni pour ceux qui se soulagent ni pour ceux qui passent après…

Comment ? Nantes bouge, innove, admet que l’on ne peut pas pisser contre les murs en centre-ville et installe des urinoirs novateurs. A la Beaujoire aussi on a des idées. S’il y a un Voyage A Nantes il doit y avoir des « VAN Gogues ». Des sanitaires qui soulagent le corps et l’esprit !

Faire ce projet en commun avec : L’école des Arts ? Les services techniques de Nantes.

Échanger

  • Marché bio

Hypermarché, Supermarché, l’embarra du choix. Autrefois, y’a pas si longtemps, existait un marché au niveau des Batignolles, à la Haluchère, proche d’un café St Joseph rasé il y a peu. Un autre marché, une autre voix pour se croiser entre gens du quartier. Un à Saint Joseph de Porterie, un autre à Port Boyer, pourquoi pas un marché de producteurs sur le parking du Stade ?

  • Zone BBQ

Pourquoi ? Ici ou là, pendant l’été c’est barbecues sauvages entre deux voitures, à côté des parkings, à l’abri d’un arbre, c’est la fête à l’arrache.

Comment ? Et si on y mettait des vrais endroits en pierre, avec des tables et des bancs en bois ? Faire la fête on en a besoin, des lieux, pas de « non lieux » comme disait l’autre.

Faire ce projet en commun avec : les services techniques de Nantes, les usagers.

Conclusion 

Nous sommes optimistes parce que Nantes sait faire des aménagements, des dragons, des manèges, des jardins extraordinaires, des fresques temporaires. Alors enfin c’est au tour du pourtour du stade : Au tour du stade !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire