lundi 27 janvier 2020

A l'attention de Mesdames les candidates à la Mairie de Nantes


Face à la dimension du projet Yellopark, arrivé comme une météorite dans notre quartier en
2017, face à la puissance de ses promoteurs et le soutien de la Présidente de la Métropole
nantaise à cette opération immobilière 100% privée, des riverains de la Beaujoire et plus
largement les défenseurs d’une fabrique de la ville durable et respectueuse de
l’environnement ont décidé de se constituer en association pour résister.
Le but n'est pas de contester les évolutions mais d'être vigilant sur la façon dont les décisions
hâtives d’urbanisation et d’aménagement impactent le territoire. L’association se positionne
en tant qu’interlocuteurs identifiés par nos élus, avec la volonté de faire valoir les droits des
particuliers autant que de défendre le bien commun.
Le projet Yellopark a été abandonné. Depuis, un grand silence s'est installé. Aucune
évocation du projet lors des derniers rdv de quartier… Nous sommes passés de tout à rien.
Finalement ce projet aura permis aux riverains de se rencontrer, de mieux se connaître, de
souder un quartier. Désormais, nous savons qu'ensemble nous avons un pouvoir d'agir.
La densification dans le secteur est spectaculaire (Ouche Buron, Marsauderies, Eraudière,
Route de Carquefou, Boulevard de la Beaujoire, St Joseph de Porterie..). Les habitants n'ont
pas un mot à dire sur la quasi totalité des projets. Une personne de Nantes Métropole nous
indiquait récemment: "en 2019 il y avait 29000 habitants dans le secteur, en 2040 il y aura
40000 habitants ».
Où allons-nous mettre tout ce monde? Cette hyper densification galopante, est-ce cela que
nous envisageons pour notre ville? Toujours les mêmes arguments : attractivité, lutte contre
l’étalement urbain, les îlots de chaleur... Les arguments sont bien huilés mais personne n’est
dupe. Concrètement cela signifie bouchons, saturations, pollutions, moins d'espaces de
nature, et plus de stress pour les habitants. On parle maintenant de doubler le périphérique...
Nantes devrait devenir une mégalopole tandis qu'ailleurs nos territoires se vident?
Projet de carte sensible du quartier BEAUJOIRE:
Lors d'une rencontre Superville en juillet 2019, nous avons décidé de créer une carte habitée
du quartier de la Beaujoire. Une carte sensible, plurielle, accessible. Une carte qui permette
de discuter, de faire récit, d'évaluer, de comparer, de comprendre, d'imaginer.
Autour de la parcelle de la Beaujoire, zone enclavée et peu mise en valeur, nous avons
partagé nos perceptions, les qualités, les points faibles, les potentialités de ce territoire, les
rêves et les envies des habitants tout en y associant les commerçants et des supporters du
FCN.
Un travail partagé entre jeunes architectes/urbanistes/paysagistes et habitants pour créer
une carte grand format (pliée), en couleur, bon marché, qui porterait nos souhaits (Parution
début mars).

Voici quelques idées concernant notre quartier de la Beaujoire :

-Des espaces de jeux pour enfants à proximité d'un parcours santé, des tables de pique-nique,
des WC publics
-Des espaces de jeux pour les ados et les filles souvent oubliées (basket par exemple)
-Des espaces sur la nature en ville, sur les oiseaux, les écureuils et les chauve-souris
nombreux ici
-Une unité de compostage, planter des arbres fruitiers
-Des cheminements doux avec des bancs pour aller à la maison de quartier, aux lieux de culte,
à la Halvêque
-Une halle marché de producteurs locaux (comme feu celui de la Haluchère) en usage mixte
avec les commerçants ambulants
-Un musée du FCN, un musée regroupant les histoires du quartier et elles sont nombreuses
(Les castors, Barbara, le Bêle, les Batignolles, le train vapeur, les cités en bois de la baratte,
l'Erdre, la Halvêque...etc)
-Retrouver l'accès à l'Erdre en bas du palais des expositions
-Des parkings souterrains pour permettre de récupérer de la verdure en surface

Nous voulons une ville plus désirable où il fait bon vivre, nous désirons la construire du bas vers
le haut et non plus du haut vers le bas. Nous souhaitons être acteur et non spectateur le la
transformation de notre quartier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire